Joseph Marius BOUVAT
Sources : Geneanet
       
 

Parcours et historique du 5e RI pendant 14-18

1914 - 1915 - 1916 - 1917 - 1918

Les autres sources

 

1914

A la mobilisation, le régiment est cantonné à Falaise et Paris. Il est formé de 3 bataillons
12e BI, 6e DI de août 1914 à mai 1917 puis à la 5e DI, 3e CA



6 – 13 août 1914 – Transport par V.F. dans la région d’Amagne ; puis, à partir du 9 août, couverture sur la Meuse entre le château de Bellevue et Nouvion-sur-Meuse.
13 – 24 août 1914 – Mouvement, par Signy-le-Petit, vers la Sambre, atteinte vers Charleroi. Les 22 et 23 août, engagée dans la BATAILLE DE CHARLEROI(1) : combats vers Anderlues, Leernes et au sud de Charleroi.
24 août – 6 septembre 1914 – Repli, par Anor, vers le sud de Guise(2). Le 29 août, engagée dans la 1 ère BATAILLE DE GUISE : combat de Courjumelles. A partir du 30 août, continuation du repli, par Barenton-Bugny et Verneuil, jusque dans la région de Montceauxlès-Provins : le 4 septembre, combat au nord-est de Montmirail, vers la ferme Marlet.
6 – 13 septembre 1914 – Engagée dans la 1 ère BATAILLE DE LA MARNE. Du 6 au 10, BATAILLE DES DEUX MORINS : combats de Champfleury et des Châtaigniers. A partir du 10, poursuite par Jaulgonne et Muizon, jusqu’au nord-ouest de Reims.
13 septembre 1914 – 27 avril 1915 – Engagée dans la 1 ère BATAILLE DE L’AISNE : combats vers Loivre et le Godat. Puis, stabilisation du front et occupation d’un secteur vers le Godat et l’ouest de Loivre : du 12 au 14 octobre, attaques françaises vers la ferme Sainte-Marie et vers Loivre. Le 1er novembre, front étendu, à gauche, jusqu’à la cote 108. Les 3 et 4 novembre, violents combats au Godat et à Sapigneul. Le 16 février 1915, éléments engagés dans l’attaque du bois de Luxembourg. Guerre des mines à la cote 108.
Notes :
1/Du 21 au 23 août 1914, la 11e brigade est mise à la disposition du Corps de cavalerie Sordet
2/Du 23 au 25 août 1914, la 11e brigade est mise à la disposition de la 35e D.I. (18e C.A.). Pendant cette période, la 69e brigade (35e D.I.) est mise à la disposition de la 6e D.I

1915

27 avril – 9 mai 1915 – Retrait du front et repos vers Rosnay.
 
Le régiment est rattaché au 3e C.A. (Xe A.) 
 
9 mai – 17 juin 1915 – Transport par V.F., de la région de Fismes, dans celle de Longueau, puis transport par camions dans celles de Fosseux ; stationnement(3). Tenue prête, le 16 juin, pour intervenir dans la 2 e BATAILLE D’ARTOIS ; non engagée.
17 juin – 3 juillet 1915 – Transport par camions dans la région de Gouy-en-Servins ; stationnement(4).
3 – 17 juillet 1915 – Mouvement vers le front, puis occupation d’un secteur au nord de Neuville-Saint-Vaast.
17 juillet – 3 août 1915 – Retrait du front et repos au sud-est de Saint-Pol.
3 – 24 août 1915 – Mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers Neuville-SaintVaast et au nord.
24 août – 21 septembre 1915 – Retrait du front au sud-est de Saint-Pol ; instruction.
21 septembre – 8 octobre 1915 – Mouvement vers le front et occupation d’un secteur au nord de Neuville-Saint-Vaast. Engagée, le 25 septembre, dans la 3 e BATAILLE D’ARTOIS : violents combats vers la falaise de Vimy. Puis, occupation et organisation du terrain conquis.
8 – 21 octobre 1915 – Retrait du front et repos vers Rebreuve(5). A partir du 20, transport par V.F. dans la région de Moreuil.
21 octobre – 12 décembre 1915 – Mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers Frise et Foucaucourt (en liaison avec l’armée britannique) : guerre de mines.
12 décembre 1915 – 10 janvier 1916 – Retrait du front ; repos et instruction vers Domartsur-la-Luce.
Notes :
3/Du 13 au 29 mai 1915, la 11e brigade, mise à la disposition du 21e C.A., est engagée vers Notre-Dame-deLorette et vers Aix-Noulette. 
4/Le 17 juin 1915, la 12e brigade est mise à la disposition du 10e C.A. Du 19 au 27 juin 1915, la 12e brigade est mise à la disposition de la 43 DI, vers Aix-Noulette
5/
Du 8 au 11 octobre 1915, la 11e brigade, mise à la disposition de la 130e D.I., occupe avec cette D.I. un secteur vers Roclincourt
 

1916

10 janvier – 28 février 1916 – Mouvement vers le front, puis occupation d’un secteur vers Andechy et Maucourt, étendu à droite, le 15 février, jusqu’à l’Avre : le 21 février, attaque allemande par gaz.
28 février – 28 mars 1916 – Retrait du front, transport par camions dans la région de Cœuvres-et-Valsery ; repos et travaux.
28 mars – 8 avril 1916 – Transport par V.F. dans la région de Sainte-Menehould et, à partir du 3 avril, mouvement, par Triaucourt, vers celle de Verdun. 8 avril – 6 mai 1916 – Engagée dans la BATAILLE DE VERDUN, vers l’étang de Vaux et le sud de Damloup : les 11 et 13 avril, attaques allemandes.
6 – 26 mai 1916 – Retrait du front puis regroupement vers Villotte-devant-Saint-Mihiel ; repos.
26 mai – 7 juin 1916 – Mouvement vers le nord. Engagée dans la BATAILLE DE VERDUN, vers la ferme Thiaumont et l’étang de Vaux : le 1er juin, attaque allemande.
7 – 26 juin 1916 – Retrait du front et repos vers Ligny-en-Barrois.
26 juin – 30 novembre 1916 – Mouvement vers le front, et occupation d’un secteur vers Dompcevrin et le sud de Vaux-lès-Palameix, étendu à gauche, le 23 septembre, jusqu’au nord du bois Loclont ; le 15 novembre, mouvement de rocade, et occupation d’un nouveau secteur vers Kœur-la-Grande et Dompcevrin.
30 novembre 1916 – 11 janvier 1917 – Retrait du front, repos vers Pierrefitte. A partir du 12 décembre, mouvement vers la région de Verdun. Participation (avec la 133e D.I.) à la 1 ère BATAILLE OFENSIVE DE VERDUN, le 15 décembre, vers Bezonvaux. A partir du 20 décembre, occupation d’un secteur vers Bezonvaux et Vaux-devant-Damloup.
 

1917

11 janvier – 29 mai 1917 – Retrait du front. Repos vers Vavincourt, puis instruction vers Rembercourt-aux-Pots. A partir du 28 janvier, mouvement par étapes vers Gondrecourt ; instruction. A partir du 25 février, mouvement vers Vaucouleurs ; travaux de 2e position dans la région de Lunéville (forêt de Parroy et de Champenoux). Le 26 mars, transport par V.F. vers Esternay. Repos vers Condé-en-Brie et Montmirail, puis, à partir du 12 avril, vers Château-Thierry. Le 15 avril, mouvement vers Fismes. Tenue prête à intervenir dans la 2 e BATAILLE DE L’AISNE ; non engagée. A partir du 22 avril, mouvement vers Fère-enTardenois (repos), puis vers Coincy. Le 12 mai, mouvement vers la région de Bézu-SaintGermain ; à partir du 16, repos et instruction dans celle de Jouarre.
 
 


 
 
 



Créer un site
Créer un site