1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 -10
 

Samedi 10 avril

Les troupes britanniques ont repoussé une attaque entre Kemmel et Wulverghem, près d'Ypres. Entre Meuse et Moselle, brillantes actions françaises. La position des Eparges, qui domine la Woëvre, est toute entière entre nos mains, toutes les contre-attaques ennemies ayant échoué. Les derniers îlots occupés par les Allemands ont été enlevés et nous avons fait 150 prisonniers.
Nous avons repoussé trois attaques au bois d'Ailly; quinze attaques au bois Mortmare, où les pertes allemandes sont énormes. En Champagne, combat assez vif près de Beauséjour, où les pertes allemandes ont été sensibles aussi et d'où nous avons complètement refoulé nos adversaires. Nous avons fait encore 150 prisonniers à l'Hartmannswillerkopf.
Les troupes russes ont franchi la crête des Carpathes, qu'elles tiennent sur une longueur de 100 kilomètres. Elles ont capturé 1200 Allemands et Autrichiens. La ville de Czernowitz, en Bukovine, a été détruite par un incendie. Sur le Niénien, les combats n'ont plus qu'une importance secondaire.
Les sous-marins allemands ont coulé un chalutier anglais et un voilier portugais.
Les Turcs fortifient les lignes de Tchataldja, entre Constantinople et Andrinople, comme s'ils appréhendaient une agression bulgare.
M. Venizelos, refusant de céder aux instances de ses amis, persiste dans sa volonté de quitter la vie politique.
Le bruit qui avait couru d'une violation du territoire hollandais par les troupes allemandes est catégoriquement démenti.
 
  • CHABERT Joseph Antoine (MPF)
 



Créer un site
Créer un site