Avril 1916

1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30
Le samedi 1er avril

Mouvement du 140e RI

Ils ne reviendront pas....
  • MONIN Joseph François du 99e RI (MPF)
  • SERRE dit BENONI Alexandre Germain du 359e RI (MPF) en convalescence à son domicile à Beaufin (38)


  •  

    Au sud de la Somme, l'ennemi a tenté une série de coups de main sur les petits postes de la région de Dompierre. Il a échoué.
    En Champagne nous avons bouleversé les tranchées allemandes au sud de Sainte-Marie à-Py. Un avion a été abattu par nos canons spéciaux.
    En Argonne, nous bombardons des troupes en marche dans la direction de Varennes.
    A l'ouest de la Meuse, l'ennemi a lancé une série d'attaques contre le village de Malancourt. Après une lutte acharnée et qui a coûté des pertes sensibles aux assaillants, nos troupes (un bataillon) ont évacué les ruines de la localité. Les Allemands n'ont pu déboucher de Malancourt.
    Ils ont déclenché de fortes attaques, mais sans résultat, sur le Mort-Homme, par le nord-est et par l'ouest.
    En Woëvre, ils ont été repoussés à l'est d'Haudromont.
    En forêt d'Apremont, nous canonnons les campements ennemis de Varvinay.
    Violent bombardement sur le front belge (Pervyse et Dixmude).
    Deux avions étrangers ont jeté des engins sur la ville suisse de Porrentruy.
    Les Russes ont repoussé des contre-attaques allemandes dans la région de Riga et de Dwinsk.
    M. Asquith est arrivé à Rome et le prince héritier de Serbie, à Londres.
    Ils ne reviendront pas...
  • ASTA Annibal du 149e RI (MPF)
  • BALME Joseph Cyprien du 275e RI (MPF)
  • CARRE Joseph du 140e RI (MPF)
  • GRAND Henri Emile au 30e RI (MPF)
  • NORMAND Emile Jean Pierre du 158e RI (MPF) dans la Meuse.
  • ROUARD Léonidas Aristide au 157e RI (MPF) dans la Meuse.
  • ROUSSIN Daniel Hippolyte au 31e BCA (MPF) à l'étang de Vaux (55)
  • TOURNOUD Joseph Henri du 140e RI (MPF) dans la Meuse.
  • Le dimanche 2 avril

    En Belgique, nous bombardons les cantonnements ennemis de Langemark (nord-est d'Ypres).
    Au nord de l'Aisne, activité d'artillerie dans les régions de Moulin-sous-Touvent et de Fontenay.
    En Argonne, uous canonnons les organisations allemandes au nord de la Harazée, à la Fille-Morte et les campements de la partie nord du bois de Cheppy.
    A l'ouest de la Meuse, bombardement intense de nos positions entre Avocourt et Malancourt.
    A l'est, dans la région de Vaux, l'ennemi a déclanché trois attaques à gros effectifs : la première a été arrêtée par nos tirs de barrages et nos feux d'infanterie avant d'avoir abordé nos lignes; au cours de la seconde, les Allemands, après une lutte très vive, ont pris pied dans la partie ouest du village que nous occupions. Une troisième attaque sur le ravin entre le fort de Douaumont et le village de Vaux a échoué devant nos tirs de barrage.
     
    les pertes du 140e RI
    Canonnade en Woëvre.
    Un raid de zeppelins a eu lieu sur la côte orientale de l'Angleterre. L'un des dirigeables, atteint par un obus, a coulé à l'entrée de la Tamise.
    La Hollande a suspendu les permissions des militaires et les Chambres ont été convoquées d'urgence. Ces mesures se rattacheraient aux incidents de la guerre sous-marine.
     
    Le lundi 3 avril 
    A l'ouest de la Meuse, bombardement violent de nos positions du bois d'Avocourt.
    A l'est de la Meuse, l'ennenmi a attaqué nos positions entre le plateau de Douaumont et le village de Vaux. Il a pénétré dans le bois des Caillettes, puis a été repoussé par une contre-attaque dans la partie nord de ce bois. Par quatre reprises, il avait renouvelé cet assaut avec de forts effectifs.
    Activité d'artillerie en Woëvre.
    Au bois le Prêtre, nos canons spéciaux ont abattu un aviatik.
    Un second raid de zeppelins a eu lieu sur l'Angleterre.
    Activité de l'artillerie sur le front belge.
    Canonnade sur le front anglais entre Souchez et la redoute Hohenzollern, comme aussi près d'Ypres. Nos alliés repoussent trois attaques à la grenade près de Saint-Eloi.
  • BANDET Jules au 317e RI (MPF)
  • Sur le front russe, les Allemands sont repoussés à la tête de pont d'Uxkul. Canonnade près de Dwinsk.
    Sur le front italien, les Autrichiens sont repoussés près de Mori et de Rovereto. Une de leurs colonnes est dispersée sur l'Isonzo.
    Le mardi 4 avril 1916

    Entre Soissons et Reims, nous exécutons des tirs de concentration sur les organisations allemandes au nord du bois des Buttes et du mont de Sapigneul.
    En Argonne, nos batteries ont violemment canonné la corne ouest du bois d'Avocourt. Un blockhaus ennemi a été détruit et un dépôt de munitions a sauté.
    A l'ouest de la Meuse, les Allemands ont lancé une vigoureuse attaque entre Haucourt et Béthincourt sur nos positions de la rive nord du ruisseau de Forges, que nous avions reportées sur la rive sud le 31 mars sans que l'ennemi s'en apercût. Surprises par un feu violent, les troupes ennemies ont subi des pertes importantes sans avoir combattu.
    Bombardement de la région des bois Bourrus.
    A l'est de la Meuse, nos contre-attaques se sont développées au cours de la journée. Nous avons rejeté l'ennemi jusqu'à la lisière nord du bois de la Caillette et au nord de l'étang de Vaux. Une dernière contre-attaque nous a permis de réoccuper la partie ouest du village de Vaux.

    JMO du 140e RI

    Canonnade en Woëvre (Moulainville).
    Dunkerque a reçu la visite d'un zeppelin. En représailles, trente et un avions alliés ont bombardé les cantonnements allemands en Belgique.
    Nos escadrilles ont opéré sur la gare de Conflans. Quatre taubes ont été abattus près de Verdun.
    Un troisième raid de zeppelins est signalé sur l'Angleterre.



     
    Le mercredi 5 avril

    Au nord de l'Aisne et en Argonne, nous exécutons des tirs efficaces sur les batteries ennemies.
    A l'ouest de la Meuse, une attaque ennemie, dirigée sur le village d'Hautcourt, a totalement échoué.
    A l'est de la Meuse, le bombardememt a repris au cours de la journée avec une grande violence entre Douaumont et Vaux. Les Allemands ont lancé une très forte attaque sur nos premières lignes. Leurs vagues d'assaut successives ont été fauchées par notre artillerie et notre infanterie, et ils ont dû refluer sous le bois du Chauffour, où nos batteries leur ont encore fait subir des pertes considérables.
    En Woëvre, duel d'artillerie au pied des Côtes-de-Meuse.
    Dans les Vosges, une attaque allemande a été rejetée devant nos tranchées de Seppois.
    Un de nos dirigeables a bombardé la gare d'Audun-le-Roman.
    Trois hydravions autrichiens ont été détruits par les Italiens après un raid sur Ancône.
    L'activité d'artillerie reprend en avant de Salonique.
    Les Russes ont accompli de nouveaux progrès en Arménie et les Turcs sont pris de panique en Asie Mineure.
     
    Ils ne reviendront pas...
  • FERRIER François Pierre au 19e Bataillon de tirailleurs sénégalais (MPF)
  • jeudi 6 avril 1916

    En Belgique, tir de destruction sur les tranchées ennemies.
    Au nord de l'Aisne, notre artillerie se montre active au sud de Craonne et dans la région de Berry-au-Bac.
    En Argonne, lutte à coups de grenades dans le secteur de Bolante. Nous faisons sauter deux mines à la Fille-Morte. Nous canonnons les voies de communication de l'ennemi, dans la région de Montfaucon et des bois de Malancourt.
    Nous progressons dans les boyaux au nord du bois de la Caillette ( est de la Meuse). Canonnade dans le secteur Douaumont-Vaux.
    Les Allemands jettent des mines dans la Meuse, près de Saint-Mihiel : elles viennent exploser contre nos barrages sans causer de dégâts.
    En Lorraine, entre Arracourt et Saint-Martin, l'ennemi lance plusieurs attaques sur nos positions. Il est partout rejeté.
    Un sous-marin allemand a été coulé par une escadrille franco-anglaise.
    Le général Zupelli est remplacé au ministère de la Guerre italien par le général Marrone.
    La Chambre hollandaise a tenu une séance secrète.
    Ils ne reviendront pas...
  • BONNET Eugène Georges (MPF)
  • BOULLU Joseph Maxime (MPF)
  • COTTET Louis (MPF)
  • GENEVEY Régis Lubin (MPF)
  • JOUBERT Boitat Charles Louis (MPF)
  • MARTIN Ferdinand Louis (MPF)
  • MEUNIER MERLIOZ Louis Auguste (MPF)
  • MOLLIER Isidore Joseph (MPF)
  • PETIT Léon Paul (MPF)
  • REY MOTTET Marius (MPF)
  • TERRY Jean Joseph (MPF)
  • THABARET Eugène (MPF)
  • TRILLAT Claude (MPF)
  • TRILLAT Pierre (MPF)
  •  
     



    Créer un site
    Créer un site