Les poilus de l'Isère en avril 1917 à l'arrière comme au front

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
 

Dimanche 1er avril

Au nord et au sud de l'Oise, faible activité.
Au sud de l'Ailette, nous avons attaqué avec succès les positions ennemies en plusieurs points du front Neuville-sur-Margival-Vrégny. Nos troupes ont réalisé de sérieux progrès à l'est de cette ligne et enlevé brillamment plusieurs points d'appui importants malgré l'énergique défense des Allemands.
Plusieurs contre-attaques ennemies ont été refoulées.
  En Champagne, les Allemands ont multiplié les tentatives sur les positions reconquises par nous à l'ouest de Maisons-de-Champagne. Ils ont dirigé successivement cinq contre-attaques violentes qui ont été brisées par nos feux de mitrailleuses et nos tirs de barrage. L'ennemi a subi des pertes très sérieuses. Le chiffre des prisonniers atteint 80 dont 2 officiers.
 
 
 

Au début d'avril, à la suite d'une crue de l'Aisne, les sapeurs de la 25/14 sont chargés de l'établissement de pistes d'accès aux passerelles jetées sur la rivière et sur le canal, près de Berry-au-Bac. Ces travaux, exécutés à proximité de l'ennemi, sont faits dans l'eau et à la faveur de l'obscurité.
La nuit du 15 au 16, la compagnie lance de nouveaux ponts et le lendemain, jour de l'attaque, elle accompagne l'infanterie dans sa progression. L'avance atteint quelques kilomètres, mais la résistance ennemie ayant limité ce succès, les sapeurs doivent organiser les nouvelles positions. : En un mois, malgré les pertes causées par les incessants tirs de représailles, la 25/14 mène sa tâche à bonne fin.
 
 
Echec d'un coup de main ennemi à Ammerstwiller, en Alsace. Nous dispersons des patrouilles près du Pfetterhausen.
Les Anglais ont pris les villages de Ruyaulcourt, de Sorel-le-Grand et de Fins et progressé vers Heudicourt où un certain nombre de prisonniers sont restés entre leurs mains. Ils ont rejeté une attaque au sud de Neuville-Bourgonval.
Le gouvernement provisoire russe a lancé une proclamation pour appeler à la vie une Pologne indépendante et unifiée.
  •  ALLARD Charles Louis Alfred, Soldat - 65e R.I. (MPF)
 

Lundi 2 avril

Sur la Somme et sur l'Oise, actions d'artillerie intermittentes; fusillades assez vives aux avant-postes. Nous avons dispersé des patrouilles ennemies et fait quelques prisonniers.
Au sud de l'Ailette, au cours d'une action offensive vivement menée, nos troupes ont enlevé depuis l'Ailette jusqu'à la route de Laon p1usieurs systèmes de tranchées et des points d'appui organisés à l'est de Neuville-sur-Margival. L'ennemi, qui a fait une défense énergique, a été rejeté avec des pertes sérieuses jusqu'aux abords de Vauxaillon et de Laffaux. 108 prisonniers dont 2 officiers et 4 mitrailleuses sont restés entre nos mains.
En Champagne, grande activité des deux artilleries à l'ouest de Maisons-de-Champagne. Nos batteries ont pris sous leurs feux des contingents ennemis aperçus en marche dans cette région.
Sur tout le front belge, violente lutte d'artillerie, spécialement dans la région de Dixmude. Lutte de bombes et de grenades vers Steenstraete.
Les Anglais ont pris Epéhy et deux autres localités et effectué plusieurs raids heureux sur les tranchées allemandes.
En Macédoine, l'ennemi a bombardé nos positions du Vardar et tiré une quarantaine d'obus sur Monastir.
La riposte vigoureuse de notre artillerie lourde contre les batteries adverses a provoqué une explosion dans le secteur de la Cerna. Une attaque autrichienne a été repoussée par les Ita1iens près de Gorizia.
 
  • DESVIGNES Marius Antoine, soldat - 14e BCA (MPF)

Mardi 3 avril

Dans la région de Saint-Quentin, nos patrouilles ont poussé au nord-est de Dallon et au nord de Castres jusqu'aux lignes ennemies qu'elles ont trouvées fortement occupées.
Dans le secteur au sud de l'Oise, fusillade assez vive aux avant-postes.
Au nord de l'Ailette, nous avons progressé dans la région de Landricourt. Au sud de l'Ailette, nos troupes, poursuivant leurs succès, ont rejeté les Allemands au delà de Vauxaillon. Des patrouilles ennemies ont été prises sous notre feu et dispersées. Le chiffre de nos prisonniers atteint 120.
En Champagne, plusieurs contre-attaques ennemies sur les positions que nous avons reconquises à l'ouest de Maisons-de-Champagne ont été arrêtées par nos feux. Des tentatives contre nos petits postes à l'est d'Auberive et à l'ouest de la ferme Navarin, ont complètement échoué.
En Alsace, nous avons réussi un coup de main au bois de Carspach et ramené des prisonniers.
Le 340e passe la journée sous une pluie d'obus

 
Les Anglais ont pris Francilly, Selency, Holnon, le bois de Saint-Quentin, Villecholles, Bihecourt et les positions avancées de l'ennemi entre la route Bapaume-Cambrai et Arras.
On signale de nouveaux désordres à Berlin, à Dusseldorf et à Cologne.
Le Congrès américain s'est réuni en session extraordinaire de guerre pour entendre les propositions du président Wilson.
Un navire armé américain a été coulé par un submersible allemand.
  • ARIBERT Joseph, Soldat - 340e R.I. (MPF)
  • MAGNOTTE Joseph, Soldat - 139e R.I. (MPF)

Mercredi 4 avril

A l'est et à l'ouest de la Somme après une violente préparation d'artillerie, nos troupes se sont portées à l'attaque de la position ennemie qui s'étend du nord de la ligne Castres-Essigny-Benay, depuis l'Epine de Dallon jusqu'à l'Oise. Malgré la résistance acharnée de l'ennemi, nos soldats ont atteint partout leurs objectifs et enlevé sur un front de 13 kilomètres environ, une série de points d'appui solidement organisés et tenus par des forces importantes. L'Epine de Dallon, les villages de Dallon, Giffecourt et Cerisy, plusieurs hauteurs au sud d'Urvillers sont en notre pouvoir.
Au sud de l'Ailette, nous avons continué à progresser dans la région de Laffaux, dont nous tenons les lisières. Nos troupes se sont également emparées de Vauveny et ont pris pied sur la croupe au nord de ce hameau.
L'ennemi a bombardé violemment la ville de Reims qui a reçu plus de 2000 obus. Plusieurs civils ont été tués.
Les Anglais ont pris Hemm-sur-Cojeul, après un dur combat. Une contre-attaque ennemie a été brisée. Nos alliés ont aussi occupé le bois de Ronssoy.
Le président Wilson a lu au Congrès américain un message constatant l'état de guerre et déclarant que les Etats-Unis coopéreront avec l'Entente.
Mme Sturmer, la femme de l'ancien premier ministre de Russie, s'est suicidée en se coupant la gorge à l'aide d'un rasoir.
  • BAFFERT Philibert Joseph Alphonse, brigadier au 254 RA (MPF)
    BAROZ Marius Alphonse, Sergent - 7e R.G. (MPF)
  • BERNARD-BRUNEL Lucien Théophile, Soldat - 340e R.I. (MPF)
  • DURIF Pierre Prosper (MPF)
  • HOÉHÉ Marcel Lucien, Zouave - 1er R.M.A., 2e Bon (MPF)
  • RAVIX Henri, Zouave - 3e R.M.Z. (MPF)
   

Jeudi 5 avril

Nos troupes ont continué à refouler l'ennemi sur le front de la Somme à l'Oise et l'ont rejeté au delà d'une position dominante très importante, jalonnée par les villages de Grugies, Urvillers, Moy, qui ont été enlevés brillamment par nos troupes.
Au nord de la ferme de la Folie, les Allemands, bousculés par une attaque irrésistible de nos soldats, ont lâché précipitamment trois lignes de tranchées précédées de réseaux de fils de fer en abandonnant des blessés, et un important matériel; trois obusiers de 150 et plusieurs camions d'escadrille sont tombés en notre possession.
Au sud de l'Ailette, aucun changement dans la situation.
Violente lutte d'artillerie dans la région de Margival et de Laffaux.
En Woëvre, nos pièces à longue portée ont pris sous leurs feux des détachements signalés en gare de Vigneulles.
Dans les Vosges, un avion allemand a été abattu par le tir de nos canons spéciaux.
Les Anglais ont infligé un échec aux Allemands à 1'ouest de Saint-Quentin.
Les Russes ont été refoulés sur le Stokhod par les Austro-Allemands.
M. Jusserand, ambassadeur de France, a été longuement acclamé par la foule à New-York.
M. Goremvkine, ancien premier ministre russe, qui avait été emprisonné, est devenu fou.
  • GIROUD Ernest Paul Eugene, sous-lieutenant, 3e RZ (MPF) et (MPF)
  • RAMBERT Maximin Élie, Soldat - 161e R.I. (MPF

Vendredi 6 avril

Entre Somme et Oise, l'artillerie allemande a violemment bombardé nos positions au nord d'Urvillers. Une vigoureuse riposte de nos batteries a fait cesser le tir de l'ennemi. Action intermittente d'artillerie sur la rive ouest de l'Oise et au sud de 1'Ailette.
Aux lisières ouest de l'Argonne, après un vif bombardement, les Allemands ont exécuté un coup de main sur une de nos tranchées au nord de Vienne-le-Château. L'ennemi, qui a fait usage de liquides enflammés, a été repoussé par nos barrages et a laissé des morts et des prisonniers entre nos mains.
Au nord-ouest de Reims, une attaque allemande s'est développée sur un front de 2500 mètres entre Sapigneul et la ferme du Godat. L'ennemi avait reçu de nombreuses troupes d'assaut. L'attaque a complètement échoué sur la plus grande partie du front ou nous avons réoccupé presque immédiatement toutes nos tranchées de première ligne. Des contre-attaques de notre part sont encore en cours.
Notre artillerie a infligé de fortes pertes à une troupe allemande sur la rive gauche de la Meuse.
Les Russes avouent de lourdes pertes sur le Stokhod.
Le Sénat américain a voté, par 82 voix contre 6, la déclaration de belligérance.
Un cargo brésilien, le Parana, a été coulé par un submersible.
  • GALLOIS Joseph Henry, soldat magasinier, forges de Basse-Indre (44 - Loire-Atlantique) (MPF

Samedi 7 avril

Entre Somme et 0ise et dans la région au nord de Soissons, lutte d'artillerie en divers points du front sans action d'infanterie.
Au nord-ouest de Reims, nous avons continué à progresser à la grenade à l'est de Sapigneul. Les Allemands ont violemment bombardé la ville de Reims.
En Argonne, un coup de main sur les tranchées ennemies de la Fille-Morte nous a permis de faire un certain nombre de prisonniers, dont 3 officiers.
Nos avions ont détruit deux ballons captifs allemands.
Les Anglais, continuant leur attaque vers Roussoy, au nord de Saint-Quentin, ont enlevé le village de Lempire. Un certain nombre de prisonniers et 3 mitrailleuses sont tombés entre leurs mains. Ils ont effectué une avance au nord-est de Noreuil, puis repoussé une contre-attaque. Ils ont réussi un coup de main sur les tranchées allemandes à l'est d'Arras et un autre en face de Wynschaete.
Leurs pilotes ont bombardé d'importants dépôts de munitions, aérodromes et noeuds de chemins de fer.
La Chambre des Représentants des Etats-Unis a voté la déclaration de belligérance par 373 voix contre 50. Le gouvernement américain demande 17 milliards et le service militaire obligatoire.
  • ARIBERT Lucien Jean Gabriel, soldat - 157e RI (MPF)
  • BEC Marius Émile, Soldat - 203e R.I.,  16e Cie (MPF)
  • BERTRAND Eugène Joseph, 2e canonnier conducteur, 260e RAC (MPF)
  • BOEUF Victor Léon Gabriel, canonnier conducteur - 54e R.A.C. (Campagne) (MPF)
  • DIDIER Henri Albert, Canonnier - 104e R.A.L.H. (NMPF)
  • FRANCE Félix, soldat 2e classe - 157e RI (MPF)
  • PAYET Joannès Marcellin, soldat de 2e classe - 118e RI (MPF)
  • VALLIER Albert Henri Joseph, Soldat - 340e R.I. (MPF)

Dimanche 8 avril

Actions d'artillerie assez vives au cours de la journée en divers points du front, notamment entre la Somme et l'Oise, au sud de 1'Ailette et dans la région au nord-ouest de Reims.
En Argonne, un coup de main ennemi sur nos tranchées de la vallée de 1'Aire a été repoussé après un vif combat.
D'après de nouveaux renseignements, les Allemands ont lançé en vingt-quatre heures 7500 obus sur Reims. Quinze personnes de la population civile ont été tuées et beaucoup d'autres blessées.
Sur le front belge, dans la région de Hetsas, les batteries belges ont exécuté des tirs réussis sur les travaux ennemis. Vive activité d'artillerie dans l'ensemble des secteurs. 
Canonnade sur le front italien.
Le nombre des steamers allemands dont l'Amérique a pescrit la saisie est de 91. Leur valeur monte à 1500 millions.
Le cabinet de Washington fait arrêter un certain nombre d'Allemands qui étaient tenus pour dangereux.
La république de Cuba a proclamé l'état de guerre entre elle et l'empire germanique.
La situation est redevenue très troublée en Grèce, où l'on redoute de nouvelles échauffourrées sanglantes.
  • DUSSERT Maurice Henri Auguste, Soldat - 95e R.I.T (MPF)
  • MARTINET Eugène, soldat de 2e classe - 204e RA (MPF)

Lundi 9 avril....début de la bataille d'Arras

En Belgique, nos troupes ont pénétré sur deux points dans les positions ennemies de la région de Lombaertzyde. De nombreux cadavres allemands ont été trouvés dans les tranchées bouleversées par notre tir. Une tentative ennemie sur un de nos petits postes, au sud du canal de Paschendaele, a été repoussée à coups de grenades.
De la Somme à 1'Aisne, actions d'artillerie intermittentes et rencontres de patroui1les en divers points du front.
Les Allemands ont lancé 1200 obus sur Reims : un habitant civil a été tué, trois blessés.
Dans les Vosges, coup de main sur une de nos tranchées de la région de Celles a été aisément repoussé. Une autre tentative ennemie sur Largitzen a coûté des pertes aux assaillants sans aucun résultat.
Des avions allemands ont lancé des bombes sur Belfort : ni dégats ni pertes.
Les Anglais ont progressé vers Saint-Quentin, entre Selency et Jeancourt, et atteint les abords de Fresnoy-1e-Petit. Canonnade très vive vers Arras et Ypres.
  Guillaume II, par un rescrit, annonce qu'i1 opérera des réformes après la guerre dans la constitution prussienne, en revisant la loi électorale et en réorganisant la Chambre des Seigneurs sur une base nouvelle.                                                        
 
  • BRUN PAJOT Louis Joseph, soldat - 299e RI (MPF)
  • MEYER Joseph Antoine, soldat de 2e classe - 22e RI (MPF)
  • POULET Jules Lucien Joseph, soldat - 175e RI (MPF)

 
Le front attaqué par les IIIe et Ière armées, le matin du 9 avril, écrit le marèchal Haig, s'étendait sur 24 kilomètres, depuis l'extrémité nord de Croisille au sud-est d'Arras, jusqu'au sud de Givenchy-en-Gohelle, village situé en bordure nord de la crête de Vimy. Il comprenait environ 6 à 8 kilomètres de la portion nord de la ligne Hindenburg, organisation construite d'après les enseignements de la bataille de la Somme. Vers le nord, les défenses allemandes étaient installées d'après les mêmes principes que celles que nous avions déjà enlevées plus au sud. Elles comprenaient trois positions distinctes, reliées par une puissante bretelle s'étendant de la Scarpe, à Fampoux, jusqu'à Liévin et constituaient une région puissamment fortifiée de 3 à 8 kilomètres de profondeur. En outre, entre 5 et 10 kilomètres plus à l'Est, un autre système défensif était près d'être achevé. Cette position, appelée ligne Drocourt-Quéant, formait un prolongement vers le nord de la ligne Hindenburg qu'elle rejoignait à Quéant.
        

LUDENDORFF, Souvenirs de guerre   

Mardi 10 avril

De la Somme à l'Aisne lutte d'artillerie et rencontres de patrouilles.
Au nord-ouest de Reims, une attaque allemande sur nos positions, en face de Courcy, a échoué sous nos tirs de barrage. Au sud de cette localité, deux détachements ennemis ont été repoussés après un vif combat à la grenade.
Dans la région de Maisons-de-Champagne, nous avons réalisé quelques progrès.
L'armée britannique a attaqué l'ennemi sur un large front. Du sud d'Arras au sud de Lens, elle a pénétré partout dans les lignes ennemies, réalisant sur tout les points une progression satisfaisante. Vers Cambrai, elle a enlevé les villages de Hermies et de Boursies et pénétré dans le bois d'Havrincourt. Du côté de Saint-Quentin, elle s'est emparée de Fresnoy-le-Petit et avancé sa ligne au sud-est de Verguier. Le chiffre des prisonniers paraît considérable.
 

 
L'Allemagne se refuse à reconnaitre l'état de guerre entre elle et l'Amérique.
La république de Cuba, après avoir déclaré la guerre à l'empire germanique, a prescrit la saisie de tous les bâtiments allemands qui se trouvaient dans ses eaux.
M. Goutchkof a révoqué deux généraux responsables de l'échec russe du Stokhod.
  • BARBIER Vincent Eugène, Soldat - 222e R.I. (MPF)
  • BIESSY François, soldat de 1ère classe - 372 RI (MPF)
  • CHASSIGNEUX Émile, Soldat - 140e R.I.  venu du 105e R..I.T. (MPF)
  • GARREL Joseph André, soldat - 14e ETEM (MPF)
 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site