Les poilus de l'Isère en avril 1917 à l'arrière comme au front

  
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

Mercredi 11 avril

Au nord de l'Oise, l'artillerie ennemie a montré moins d'activité que les jours précédents. Rencontres de patrouilles et fusillades aux premières lignes.
  • BONNARDEL Emmanuel Alfred, caporal - 90e RIT (MPF)
  • CHABERT Clotaire Baptiste, 2e canonnier - 108e RAL (MPF)
  • GALLON Constant Emile Alexis Henri, soldat de 2e classe - 24e RIC (MPF)
  • GROS Pierre Eugéne Henri, 1er canonnier conducteur - 54e RA (MPF)
  • PHILIPPE Marius Emile, canonnier servant - 108e RAL 13e Bat.(MPF)
  • REYNAUD Alphonse, canonnier - 114e RAL (MPF)
Au sud de l'Oise, nous avons réalisé des progrès à l'est de la basse forêt de Coucy.
Lutte d'artillerie assez vive dans la région au nord-est de Soissons et principalement dans le secteur de Laffaux. Au sud-est de Reims, nous avons repoussé un coup de main dirigé sur l'une de nos tranchées au nord de Sillery.
En Champagne, lutte à coups de grenades à l'ouest de Maisons-de-Champagne.
Les Anglais qui, la veille, avaient enlevé les lignes ennemies en Artois, sur une profondeur de 3 à 5 kilomètres, continuent leur offensive. Après avoir occupé Neuville-Vitasse, Telegraph-Hill, Tilloy-les-Mofioines, Observation-Bridge, Saint-Laurent-Blangy, les Tilleuls et la ferme de la Folie, Feuchy-Chapel, Feuchy, Hyderabad-Redoubt, Athies, Thelus et dénombré 11000 prisonniers, dont 235 officiers; ils se sont installés à l'extrémité nord de la crête de Vimy : toutes ces contre-attaques allemandes ont été repoussées, 100 canons ont été capturés.
Les alliés ont pris Fampoux et les descentes voisines au nord et au sud de la Scarpe.
Vers Saint-Quentin, l'ennemi a été chassé des hauteurs entre le Verguier et Hargicourt.
Le Brésil a rompu avec l'Allemagne. Une très vive effervescence se marque dans toute l'Amérique du Sud.
Le gouvernement provisoire russe vient de lancer un émouvant appel au peuple. Il montre que l'Etat est en danger et qu'un vigoureux effort est nécessaire pour rejeter l'ennemi. La Russie ne veut ni conquérir des territoires ni attenter à la liberté d'aucune nation, mais libérer son propre territoire de l'invasion.
Le transatlantique New-York, du port de New-York, a heurté une mine allemande au moment où il entrait dans ce port. Il a été avarié, mais a pu se mettre à l'abri par ses propres moyens.
Le ministre de la Guerre autrichien, le général Krobakin, compromis dans un scandale, a démissionné.
 

Jeudi 12 avril

Lutte d'artillerie assez active dans la région de Saint-Quentin.
  • BLANCHET Benoit, Soldat - 222e R.I. (MPF)
  • COTTAZ Joseph, soldat de 2e classe - 110e RI (MPF)
  • MEIFFREN Adrien Roger Georges, Zouave - 3e R.M.Z. (MPF)
  • ODDOU Georges, Soldat - 171e R.I. (MPF)
  • POULET Jules Lucien Joseph, Soldat - 175e R.I. (MPF)

Au sud de l'Oise, l'ennemi, après un vif bombardement, a refoulé un de nos détachements au nord-est de Verneuil-sous-coucy. Nous l'avons rejeté immédiatement de nos positions par une contre-attaqne.
Activité marquée des deux artilleries dans la région de Berry-au-Bac et de la Pompelle, ainsi que divers points du front de champagne.
Au bois le Prêtre, nous avons exécuté des tirs de destruction efficaces sur les organisations ennemies.
La neige, qui tombe en abondance, a gêné les opérations sur le front britannique. Deux contre-attaques allemandes sur les nouvelles positions de Monchy-Le-Preux ont été rejetées.
Plus au sud, quelques éléments anglais ont pénétré dans les positions allemandes vers Bulcourt et ont fait des prisonniers. Contre-attaqués par des forces importantes, ils ont du se replier. L'assaillant a subi de grosses pertes.
Canonnade dans la vallée de l'Adige, sur le front italien.
La République Argentine a approuvé l'attitude des Etats-Unis et déclaré qu'au premier bateau torpillé, elle romprait avec l'Allemagne.
 

Vendredi 13 avril

BALLET Louis Jean, soldat de 2e classe - 97e RI (MPF)
Entre Somme et Oise, la lutte d'artillerie a continué pendant la nuit avec une certaine violence, notamment dans la région d'Urvillers.
Au sud de l'Oise, nos troupes, après une préparation d'artillerie, ont attaqué les positions allemandes a 1'est de la ligne Coucy-la-Ville-Quincy-Basse. Après un vif combat, nous avons repoussé l'ennemi jusqu'aux lisières sud-ouest de la haute forêt de Coucy. Plusieurs points d'appui importants sont tombés entre nos mains malgré la résistance de l'ennemi qui a laissé de nombreux cadavres sur le terrain et des prisonniers. Au nord-est de Soissons (secteur de Laffaux), canonnade. Au nord de l'Aisne, nos patrouilles ont fait une quarantaine de prisonniers.
A l'est de Sapigneul, nous avons chassé l'ennemi de quelques éléments de tranchées qu'il occupait encore. En Champagne, nous avons arrêté deux coups de main.
Sur le front anglais, le temps continue à être humide et nuageux. Nos alliés ont enlevé deux importantes positions au nord de Vimy, des deux côtés de la rivière Souchez. Ils ont fait des prisonniers. Ils ont brisé deux attaques des Allemands à la pointe nord de la côte de Vimy.
On signale des émeutes sanglantes à Sofia.
Sur le front d'Orient, canonnade autour de Monastir.
 

Samedi 14 avril

ARCHIER Rodolphe, Soldat - 97e R.I. (MPF)
BERNARD Joanny, Chasseur - 114e B.C.A. (MPF)
CADOUX Auguste Paul, Soldat - 4e R.I. (MPF)
GUILLERMIN Séraphin, Canonnier - 62e R.A.C. (Campagne) (MPF)
GULLON Joseph Marius, Adjudant - 3e R.S.A.,  Detaché au 1er Groupe Aviation.(MPF)
TARDY Albert Alphonse Benoit, Soldat - 64e R.I. (MPF)
THEVENON François, Soldat - 222e R.I. (MPF)
 
Au sud de Saint-Quentin, nos troupes ont attaqué et enlevé, malgré une résistance acharnée de l'ennemi, plusieurs lignes de tranchées entre la Somme et la route de la Fère à Saint-Quentin. Nous avons ramené des prisonniers et de nombreuses mitrailleuses. Notre artillerie a violemment bombardé les organisations allemandes entre la Somme et l'Oise.
Au sud de l'Oise, nos éléments avancés ont progressé à l'est de Coucy-la-Ville et capturé des prisonniers et du matériel.
Lutte d'artillerie dans la région de l'Aisne et en Champagne.
Dans la région de Verdun, deux coups de main de l'ennemi ont échoué sons nos feux.
Les Anglais ont attaqué entre Saint-Quentin et Cambrai. Ils ont pris les positions ennemies sur un large front entre Hargicourt et Metz-en-Couture. Ils ont occupé la ferme le Sart, le village et le bois de Gouzancourt. Ils ont effectué avec succès un coup de main sur Loos.
Canonnade sur le front belge, au sud de la Maison-du-Passeur.
En Macédoine, les Serbes ont repoussé une attaque ennemie dans la région de Budimnica.
Les Russes ont repoussé les Austro-Allemands près de SoKal. Ils ont infligé un autre échec à l'ennemi sur 1a Bistritsa.
 

Dimanche 15 avril

AGNAN Louis, Soldat - 172e R.I., 6e Cie (MPF)
BRUN Adrien Aristide, soldat de 2e classe, 32e BCA (MPF)
CHAMBARD Clément, soldat de 2e classe - 52e RI (MPF)
CHAROUD François Lucien, Soldat - 89e R.I. (MPF)
MOPON Ferdinand, Chasseur - 22e B.C.A. (MPF)
VALLIER Maurice Georges Albert, Chasseur - 14e B.C.A. (MPF)
 
Entre Saint-Quentin et l'Oise, nos batteries ont poursuivi leurs tirs de destruction. Nos troupes se sont organisées sur le terrain conquis.
L'ennemi a réagi, par son artillerie, sur nos premières lignes, notamment aux abords de la vallée de la Somme.
Au sud de l'Oise, nons avons réalisé des progrès sur le plateau au nord-est de Quincy-Basse. Notre artillerie s'est montrée particulièrement active sur les organisations allemandes de la forêt de Saint-Gobain et de la haute forêt de Coucy.
Au nord de 1'Aisne et dans la région de Reims, activité réciproque des deux artilleries.
En Champagne et dans les Vosges, canonnade assez violente dans divers secteurs. Un coup de main ennemi sur un de nos petits postes au nord-est de Ville-sur-Tourbe a échoué.
Les Anglais ont enlevé le village de Fayet, au nord de Saint-Quentin, ainsi que les positions de la ferme de l'Ascension et de la ferme du Grand-Parel. Au nord de la Scarpe, après avoir occupé Angres, Givenchy-en-Gohelle, Vimy, ils se sont emparés de la fosse n° 6 et de la gare de Vimy. Le chiffre des pièces de canon prises par eux monte à 170. Le terrain conquis rejoint les positions saisies lors de la bataille de Loos.
Un navire hôpital anglais a coulé sur une mine; il y a 52 manquants. Un autre a été torpillé.
Le Brésil a saisi les navires allemands internés. La Bolivie a rompu avec le cabinet de Berlin.

Lundi 16 avril 

  • AGERON Henri Emile, Soldat - 175e R.I. (MPF)
  • AGNAN Louis, soldat - 172e RI (MPF)
  • AMARGAIN Augustin Joseph, Soldat - 63e R.I.T. (MPF)
  • BALLET Jean Pierre Joseph, Capitaine - 64e B.T.S. (MPF)
  • BARBIER Julien Louis Joseph, Marsouin - 33e R.I.C. (MPF)
  • BERAY Michel Joseph, Zouave - 2e R.Z. (MPF)
  • BLANC Paul Jean Victor, soldat de 2e classe, 161e RI (MPF)
  • BONAL Émile François, Chasseur - 6e B.C.A. (MPF)
  • BOUVAT François Régis, Sous-lieutenant - 3e R.M.T. (MPF)
  • BURFIN Alfred Aimé Joseph, soldat - 52e RIC (MPF)
  • BUTIN Jean Louis, sergent - 60e RI (MPF)
  • CAILLE-MONTAGNAT Albin Gabriel, Soldat - 110e R.I. (MPF)
  • CAZOTTES Léon Paulin, Sergent - 331e R.I. (MPF)
  • CHABOUD-DESMARAIS François Etienne, Marsouin - 53e R.I.C. (MPF)
  • CHARVET Victor Marie Joseph, Zouave - 2e R.M.Z. (MPF)
  • DESCHAMPS Joseph Louis, soldat de 2e classe - 23e RI (MPF)
  • DUCROUX Henri François, Sergent - 1er R.M.T.M., 28e Cie (MPF)
  • DULAQUAIS Jean Marie Antoine, maréchal des logis - 106e RAL (MPF)
  • DURAND Eugène Jean François Paul Marie Gonzague (MPF)
  • FAURE Marie Henri Eugène, Soldat - 8e R.I., 2e Cie (MPF)
  • GALIX Paul Auguste, Soldat - 23e R.I. (MPF)
  • GANTELET Lucien Joseph, Soldat - 4e R.I. (MPF)
  • GASANÇON Joseph Jean, Caporal - 5e R.I.C. (MPF)
  • GONTARD Augustin Joseph, Canonnier conducteur - 1er R.A.M. (Montagne) (MPF)
  • GRANAT Louis Jean Baptiste, Soldat - 175e R.I. (MPF)
  • GUETAT Auguste, Soldat - 414e R.I. (MPF)
  • JARS Vincent Louis, Lieutenant - 22e R.I.C. (MPF)
  • JUILLARD Joseph Auguste, Caporal - 197e R.I. (MPF)
  • MARGAIN Pierre Alexandre, Caporal - 53e R.I.C. (MPF)
  • MAURIN Ernest Pierre, Zouave - 2e R.M.Z. (MPF)
  • MERLIN Armand Emile, Zouave - 2e R.M.Z. (MPF)
  • MILLON Jean François, Soldat - 327e R.I. (MPF)
  • PERRIN Antoine, Soldat - 133e R.I.,  4e Cie (MPF)
  • PERRIN Johanny Pétrus Maxime, Caporal - 5e R.I.C.,  CM 3 (MPF)
  • PLANET Jean Joseph, Chasseur - 28e B.C.A. (MPF)
  • PRIEUR-BARDIN Rémy Jean, Soldat - 175e R.I.,  6e Cie (MPF)
  • PRUDHOMME Henri Joseph Maxime, Sous-lieutenant - 2e R.M.Z.  (MPF)
  • ROUDET Jean Baptiste Henri Joseph, Caporal - 24e R.I.C. (MPF)
  • ROUSSET Léon jules, Caporal - 5e R.I.C.,  7e Cie (MPF)
  • TISSOT Marius, Canonnier - 114e R.A.L.H. (MPF)
  • VEYRET Lucien, Chasseur - 22e B.C.A. (MPF)
  • VIGNON Jean Charles, Adjudant - 1er R.T.M.,  Médecin auxiliaire au 6e bataillon (MPF)
  • VILLARD Joseph Henri, Zouave - 2e R.Z. (MPF)
  • YNNA Claude, Canonnier - 1er R.A.M. (Montagne) (MPF)
Activité d'artillerie au nord et au sud de l'Oise. Nos reconnaissances ont trouvé partout les tranchées ennemies fortement occupées.
En Champagne, violente canonnade. Escarmouches à 1a grenade à l'ouest de Maisons-de-Champagne. Nos reconnaissances ont pénétré en plusieurs points dans les tranchées allemandes complètement bouleversées par notre tir.
Sur la rive droite de la Meuse, l'ennemi a lancé deux attaques : l'une sur la corne nord-est du bois des Caurières, l'autre vers les Chambrettes. Ces deux tentatives ont été brisées par nos feux.
En Lorraine, rencontres de patrouilles vers Pettoncourt et dans la forêt de Parroy. Nos escadrilles de bombardement ont opéré sur les gares et établissements du bassin de Briey et de la région Mézières-Sedan. Les casernes de Dieuze ont été également bombardées.
Les Anglais ont arrêté une forte attaque allemande sur un front de plus de 10 kilomètres de chaque côté de la route Bapaume-Cambrai. L'attaque a été repoussée sauf à Lagnicourt, où l'ennemi a pris pied, mais d'où il a été aussitôt chassé. Nos alliés ont enlevé la ville de Liévin et la cité Saint-Pierre. Sur tout le front de la Scarpe, ils se sont avancés à une distance de 3 à 5 kilomètres de la falaise de Vimy. I1s arrivent aux abords de Lens.
Les Belges ont pénétré dans les deuxièmes lignes ennemies qu'ils ont trouvées inoccupées, près de Dixmude.
Violente canonnade en Macédoine, entre le Vardar et le lac Prespa.
 

Deuxième bataille de l'Aisne








 

Mardi 17 avril

ARNAUD Constant Séraphin, Caporal - 59e R.I. (MPF)
BARRIL Jean Marie Joseph? soldat de 2e classe - 3e RbZ (MPF)
BAVAROT Joseph Antonin, Soldat - 106e R.I.T. (MPF)
BERNARD Joseph André, soldat de 2e classe - 3e RbZ (MPF)
BONIN Etienne Joseph Henri, soldat de 2e classe, 107e RI (MPF)
BRENIER Léon Elie Joseph, soldat de 2e classe - 2e RIC (MPF)
BUFFARD Caude Jean, Sous-lieutenant - 80e B.T.S. (MPF)
CHAPUIS Esprit Joseph, Marsouin - 43e R.I.C. (MPF)
CHARRETON Jean Marius, Soldat - 95e R.I. (MPF)
CUTIVET Louis Marius, Soldat - 23e R.I. (MPF)
FAURE Paul François Eugène, Soldat - 59e R.I. (MPF)
FRÉCHET Jean François, Soldat - 106e R.I.T. (MPF)
MARION Édouard Jean François, Lieutenant - R.M.L.E. (MPF)
MICHEL-VILLAZ Eugène Félix, Marsouin - 33e R.I.C. (MPF)
MICOUD Marius, Zouave - 2e R.M.Z. (MPF)
PERRIER François, Cuirassier - 8e R.C. (Cuirassiers) (MPF)
 
Entre Saint-Quentin et l'Oise, tirs de destruction sur les organisations allemandes. La riposte ennemie à été vive dans la région au sud de Saint-Quentin.
Au sud de l'Oise, nous avons continué à progresser vers l'est, sur le plateau, entre Barisis et Quincy-Basse et occupé de nouveaux points d'appui ennemis. Nos patrouilles sont au contact des tranchées allemandes sur la lisière ouest de la haute forêt de Coucy.
Entre Soissons et Reims, après une préparation d'artillerie qui a duré plusieurs jours, nous avons attaqué les lignes allemandes sur une étendue de 40 kilomètres. La bataille a été acharnée.
Entre Soissons et Craonne, toute la première position allemande est tombée en notre pouvoir. A l'est de Craonne, nous avons enlevé la deuxième position ennemie au sud de Juvincourt. Plus au sud, nous avons porté notre ligne jusqu'aux lisières ouest de Berméricourt et jusqu'au canal de l'Aisne, de Loivre à Courcy. De violentes attaques déclenchées par l'ennemi au nord de la Ville-au-Bois ont été brisées. Le chiffre de nos prisonniers actuellement dénombrés dépasse 10.000. Nous avons également capturé un matériel important non encore recensé. Lutte d'artillerie sur le reste du front de Champagne.
Les Anglais ont fait au total 14000 prisonniers et ont capturé 194 canons.
Echec des Germano-Bulgares en Macédoine, dans la boucle de la Cerna. Fusillade dans le secteur italien.
 

Mercredi 18 avril

Au nord et au sud de l'Oise, activité intermittente des deux artilleries. Nos patrouilles ont ramené des prisonniers.
Entre Soissons et Reims, nos troupes se sont organisées sur les positions conquises. Dans la région d'Ailles, une forte contre-attaque allemande sur nos nouvelles lignes a été brisée par nos barrages et nos feux de mitrailleuses qui ont fait subir des pertes élevées aux assaillants.
D'autres contre-attaques ennemies dans le secteur de Courcy ont également échoué. Le temps continue à être très mauvais sur l'ensemble du front.
En Champagne, nous avons attaqué à l'ouest d'Auberive, sur un front de 11 kilomètres en enlevant la première ligne ennemie et, sur certains points, la seconde. Cette avance nous a valu de faire 2500 prisonniers.
Sur le front, entre Soissons et Reims, où les pertes allemandes ont été très considérables, le chiffre de nos prisonniers atteint à 11000.
Les ouvriers de Berlin se sont mis en grève pour protester contre le rationnement, qui est devenu insupportable. Des bagares sanglantes ont eu lieu, de même qu'à Leipzig.
Les aviateurs anglais et français ont accompli un raid aérien de représailles sur Fribourg-en-Brisgau.
 

Jeudi 19 avril


CARRARE Eugène Albert Louis, Soldat - 363e R.I. (MPF)
FLUCHAIRE Xavier Casimir Severin, Soldat - 59e R.I.  (MPF)
FOREST Louis Etienne - 175 RI (MPF)
GUILLOT Eugène Marius, Caporal - 64e B.C.A. (MPF)
RAFFARD François Joseph Henri, Zouave - 8e R.M.Z., 7e Cie (MPF)
ROGNIN Joseph Eugène, Chasseur - 30e B.C.A. (MPF)
 
Les Allemands ont attaqué nos positions au sud de Saint-Quentin. Ils ont réussi à pénétrer dans nos éléments avancés, mais tous les occupants ont été ensuite tués ou capturés. Notre ligne est rétablie.
Entre Soissons et Auberive, notre action s'est poursuivie. Au nord de Chavonne, nous avons pris Ostel et rejeté l'ennemi à un kilomètre. Braye-en-Laonnois a été conquis ainsi que tout le terrain aux abords de Courtecon. L'ennemi s'est replié en désordre, abandonnant ses dépôts de vivres. Un seul de nos régiments a fait 300 prisonniers. Nous avons capturé 19 canons.
Au sud de Laffaux, nos troupes ont culbuté l'ennemi et pris Nanteuil-la-Fosse.
Sur la rive sud de l'Aisne, nous avons pris la tête de pont organisée entre Condé et Vailly, ainsi que cette dernière localité. Deux contre-attaques lancées par les Allemands ont été brisées par nos mitrailleuses.
A l'est de Courcy, la brigade russe a enlevé un ouvrage. Au total, nous avons capturé dans cette région, 27 canons, dont 3 de 150. En Champagne, nous avons pris 20 canons et 500 hommes. Le chiffre global des prisonniers est de 17.000, celui des canons déjà dénombrés de 75. Les Anglais ont progressé vers Fampoux.
Une crise gouvernementale a éclaté à Vienne.

Vendredi 20 avril


BERTHOLLON Georges Joseph Auguste, Caporal - 299e R.I. (MPF)
BILLION DU PLAN Emile Louis, capitaine - 2e RD (MPF)
DURAND Clair, soldat de 2e classe - 12e SIM  (MPF)
GAVET Jean, Zouave - 8e R.M.Z. (MPF)
MONNET Henri Joseph, Caporal - 133e R.I. (MPF)
VITALIS Joannès, Chasseur - 3e B.I.L.A. (MPF)

 
Au sud et au sud-ouest de Saint-Quentin, grande activité des deux artilleries. Rencontres de patrouilles aux lisières de la haute forêt de Coucy.
Entre l'Aisne et le chemin des Dames, nous avons continué à progresser au nord de Vailly et d'Ostel.




 
Une attaque ennemie sur la légion de Courtecon a été arrêtée par nos mitrailleurs. Une autre attaque a été fauchée pas nos feux sur le plateau de Vauclerc. Nous avons occupé les villages d'Aizy, de Jouy, de Laffaux et le fort de Condé, ainsi qu'un point d'appui au nord de la ferme de Hurtebise. Nous avons fait 500 prisonniers et capturé 2 canons de 105. A l'ouest de Berméricourt, nous avons fait 50 prisonniers.
En Champagne, lutte violente dans le massif de Moronvilliers. Nous avons élargi nos positions au nord du Mont-Haut. Au nord-ouest d'Auberive, nous avons enlevé un système de tranchées et capturé 150 Allemands.
Echec d'une tentative ennemie à Bolante, dans l'Argonne.
Progrès anglais près de Loos. Le butin de nos alliés est maintenant de 228 canons.



Le cabinet Romanonès a donné sa démission à Madrid. Il a été remplacé par un cabinet Garcia Prieto.
Le général von Bissing, gouverneur général de Belgique, est mort.


 
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
 
 



Créer un site
Créer un site