Février 1917

   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 21 22 23 24 25 26 27 28  
Les projets de lois déposés en vue de hâter les préparatifs militaires et navals ont été votés à l'unanimité à Washington. Parmi ces projets se trouvent des crédits de 1.250.000 dollars pour des mitrailleuses, 1.000.000 pour les canons anti-aériens et leurs munitions, 5.000.000 pour l'armement de navires auxiliaires et 7.282.000 pour les munitions. L'amiral Peary a demandé une escadre d'hydravions, 2500 de ces machines pouvant être construites en six mois. Voici une usine pour les petits canons.
 
1er février 1917
 
Au cours de la journée, actions d'artillerie assez violentes sur divers points de notre front, notamment dans le secteur à l'est de Reims et sur la rive droite de la Meuse. Pas d'actions d'infanterie.
Nos avions ont bombardé des bivouacs aux environs d'Etain, les usines militaires de Ham, les gares et les usines de Folembray, les gares d'Athies, d'Hombleux et de Curcheux.
Sur le front belge, à l'est de Pervyse, des partis allemands ont vainement tenté, après un violent bombardement, d'approcher des postes avancés belges. Les feux de l'artillerie, de l'infanterie et des mitrailleuses belges ont rejeté l'ennemi. Au cours de la journée, la lutte d'artillerie a été vive vers Dixmude et Steenstraete.
Les Anglais ont fait 25 prisonniers dont un officier sur leur nouveau front au sud de Transloy. L'ennemi a tenté de surprendre quelques uns de leurs postes avancés vers Beaucourt et l'ouest de Serre. Il a été partout repoussé, laissant un certain nombre de prisonniers.
Activité de l'artillerie allemande vers Morval. Les Anglais ont exécuté des tirs de contre-batterie et bombardé les positions ennemies au nord-est de Neuville-Saint-Vaast et au sud-est d'Ypres.
Violent combat sur le front russe dans la région de 1'Aa. Nouveaux succès de nos alliés près de Kimpolung.

 
La fabrication des canons de petit calibre aux ateliers navals de Washington
La fabrication des canons de petit calibre aux ateliers navals de Washington
Vendredi 2 février
Rencontres de patrouil1es sur divers points du front, notamment à l'est de Reims et dans la région au nord d'Altkirch. Lutte d'artillerie assez active à 1'Hartmannswillerkopf et à 1'est de Metzeral.
  • BERGER Alfred Adrien, Lieutenant observateur de Escadrille F 71 PP 51 est abattu à Ville-sur-Tourbe (51)
  •  MPF
  • FERRAND Louis au 2e RAC meurt à Lignières (80) MPF
  • Sur le front belge, activité de patrouilles allemandes: partout elles ont été repoussées par le feu. L'artillerie allemande a été très active dans la région de Hetsas et vers Dixmude. Canonnade autour de Ramscappelle, de Pervyse et de Noordschoote.
    Les Allemands, sur le front russe, ont pris 1'offensive sur la rive gauche de l'Aa. I1s ont attaqué les Russes en grandes forces et ont gagné un kilomètre vers le nord. Après quoi, toutes leurs tentatives ont été brisées. Nos alliés ont capturé des hommes et des mitrailleuses.
    Au nord-ouest de Keselmo, les Allemands ont subi deux échecs.
    Sur le front roumain, les Russes, appuyés par un feu violent d'artillerie, ont franchi à la Baïonnette les fils barbelés de l'ennemi et se sont emparés de ses positions fortifiées, sur les collines à l'ouest de Jacobeni. I1s ont fait à nouveau plus d'un millier de prisonniers et capturé 10 mitrailleuses.
    Le gouvernement allemand a remis une note à l'Amérique pour annoncer qu'il abolissait toutes les restrictions acceptées par lui à la guerre sous-marine. Il a signifié en même temps à tous les neutres le blocus des côtes de France, d'Angleterre et d'Italie. L'émotion est énorme chez les neutres.
     
    Samedi 3 février
    En Be1gique, un coup de main ennemi sur un de nos petits postes du secteur de Saint-Georges a échoué sous nos feux.
    Dans la région de Saint-Mihiel, notre artillerie a exécuté un tir de destruction sur les organisations allemandes de la forêt d'Apremont. En Lorraine, une attaque dirigée sur nos tranchées au sud de Leintrey a échoué sous nos feux.
    Vives actions d'artillerie dans les secteurs de Louvemont (rive droite de la Meuse) et de Metzeral (Vosges).
    Sur le front russe, à 1'ouest de Srowentich (au sud-ouest de Brzezany), un détachement d'Allemands, vêtus de pardessus blancs, a pénétré dans les tranchées de première ligne de nos alliés, après un violent bombardement. Une contre-attaque russe, appuyée par l'artillerie, a rejeté 1'ennemi dans ses positions de départ.
    Sur le front roumain, fusillade et reconnaissances d'éclaireurs.
    Sur le front italien, canonnade dans le val Sugana et en Giulie.
    Le comte Romanones, président du Conseil d'Espagne, déclare que la situation créée aux neutres par la note de l'Allemagne est des plus graves. Le même langage a été tenu par le gouvernement danois.
    La Suisse, dès à présent, et en prévision d'une accentuation du blocus, a adopté des mesures de restriction alimentaire.
     
    Dimanche 4 février
    Canonnade intermittente sur divers points du front. Rencontres de patrouilles dans la région de Bezonvaux; nous avons fait des prisonniers.
    Deux avions ont été abattus dans nos lignes par le tir de nos canons spéciaux : l'un à 0ulches (Aisne), l'autre près de Bloue-Sablons (région de Beaurieux).
    Sur le front belge, rencontres de patrouilles devant Dixmude : elles se sont terminées à l'avantage des Belges. Plusieurs tentatives de l' ennemi pour pénétrer dans nos tranchées, après préparation d'artillerie, ont échoué sous les feux d'artillerie et d'infanterie belges.
    Sur le front russe, dans la région de Kemmern (ouest de Riga), un avion allemand a jeté une bombe qui a blessé 10 soldats. A 1'est de la chaussée de Kolncem (ouest de Riga), 1es Al1emands ont attaqué les troupes russes après un feu violent, mais leurs vagues ont été brisées. Les Allemands renouvelèrent encore leur attaque, mais sans aucun résultat. Les autos cuirassées ont été d'un précieux concours à nos alliés.
    Un avion allemand a bombardé un train express à Kreutzburg, près de Jacobstadt; un autre, le village de Gojowo.
    Fusillade et canonnade sur le front roumain.
    M. Lloyd George, ministre d'Angleterre, a prononcé un grand discours à Carnavon.
    Les délibérations au sujet de l'attitude à prendre vis-à-vis du blocus allemand continuent à Madrid et à Washington.
    Comte Bernstorf ambassadeur d'Allemagne aux Etats-Unis
    Comte Bernstorf ambassadeur d'Allemagne aux Etats-Unis
    M Gerard ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne
    M Gerard ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne
    Lundi 5 février
    Un coup de main sur les tranchées ennemies de la region de Moulin-sous-Touvent nous a valu une dizaine de prisonniers.
    Aux Eparges, une tentative de l'ennemi pour occuper un entonnoir a échoué sous nos feux.
    Notre artil1erie a exécuté des tirs efficaces sur les ouvrages allemands en divers points du front, notamment dans le secteur de la cote 304.
    Sur le front britannique, une attaque allemande a été exécutée, dans la vallée de la Somme, vers Rancourt. Elle a échoué. Nos alliés ont effectué une légère avance vers le Transloy. Ils ont gagné 500 mètres sur un front de 1200, au nord de l'Ancre. 100 Prisonniers et 5 mitrailleuses sont restés entre leurs mains. Ils ont rejeté deux contre-attaques avec de fortes pertes pour l'ennemi. Ils ont encore, par un coup de main, pénétré dans les tranchées au sud-est de Souchez. 21 prisonniers et une mitrailleuse ont été enlevés. Autre raid heureux dans la même région. Canonnade sur la Somme et dans le secteur de Beaumont-Hamel.
    Les Allemands ont attaqué le front russe aux marais de Tiroul : ils ont été repoussés. D'autres attaques sur l'Aa ont également échoué.
    Le président Wilson a rompu avec l'Allemagne : il a remis ses passeports au comte Bernstorf et rappelé l'ambassadeur américain à Berlin, M. Gerard. Il a invité tous les neutres à suivre son exemple.
     
     



    Créer un site
    Créer un site