Vendredi 26 janvier
Les Allemands ont tenté, sans succès, après un vif bombardement, un coup de main sur nos tranchées, à 3 kilomètres au sud-est de Berry-au-Bac. L'ennemi a laissé des morts sur le terrain.
  • BELLOT GODIN Abel Maxime décède (MPF)
  • Notre artillerie a exécuté des tirs de destruction sur les organisations et les batteries allemandes de la région de Bures (nord-est de Lunéville} et de l'Hartmannswillerkopf. Lutte d'artillerie assez vive en Haute-Alsace.
    Guynemer a abattu son 27e avion près de la gare de Chaulnes. Le lieutenant Heurteaux a descendu son 17e avion. Un autre avion allemand a été abattu dans nos lignes aux environs de Vauxcéré (Aisne).
    A l'est de Riga, les Allemands ont été rejetés dans leurs tranchées. L'ennemi a été également rejeté vers le sud entre les marais de Tiroul et la rivière Aa. Par contre, à l'ouest de l'Aa, les Russes ont été refoulés d'une demi-verste vers le nord.
    Dans la mer Noire, un sous-marin russe a coulé près du Bosphore 4 navires; 3 autres navires, contraints de se jeter à la côte, ont été détruits par la tempête.
     
    Samedi 27 janvier
    Sur la rive gauche de la Meuse, à la suite d'un violent bombardement, les Allemands ont attaqué sur quatre points de notre front, depuis le bois d'Avocourt jusqu'au Mort-Homme. Repoussés par nos tirs de barrage, nos feux d'infanterie et de mitrailleuses, les assaillants ont dû refluer vers leurs tranchées de départ. Seules quelques fractions ennemies ont reussi à pénétrer dans nos éléments avancés dans le secteur 304. L'ennemi, au cours de cette attaque, a subi des pertes très élevées et a laissé de nombreux cadavres devant nos lignes, notamment au bois d'Avocourt. Au surplus, une vive contre-attaque de nos troupes nous a rendus maîtres à nouveau des éléments perdus.
    Au cours de la nuit, les Allemands ont tenté, sur nos petits postes, des coups de main qui ont échoué sous nos feux au nord de Chilly (sud de la Somme} et au nord-est de Vingré (entre Oise etl'Aisne}.
    En Haute-Alsace, près de Largitzen, après un vif bombardement, l'ennemi est sorti de ses tranchées en deux points: nos tirs d'artillerie ont enrayé net cette tentative.
    Les Anglais ont effectué un coup de main contre les positions allemandes à l'est de Loos, en infligeant à l'ennemi des pertes importantes. Un détachement a également pénétré dans les tranchées ennemies près de Vermelles. Bombardement efficace des positions allemandes au nord de la Somme.
    Violents combats sur le front russe du côté de Riga. Nos alliés ont fait une reconnaissance heureuse dans la région à l'embouchure de la Bérézina.
    Rencontres sur le front italien dans la vallée de l'Astico : canonnade sur l'Avisio et au sud-est de Gorizia.

    Dimanche 28 janvier
    Sur la rive gauche de la Meuse, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction sur les organisations allemandes du secteur de la cote 304.
  • BLANC Paul Jean Pierre décède (MPF)
  • Aux Eparges, lutte d'artillerie assez active. Un coup de main ennemi dans cette région a échoué sous nos feux.
    Une autre tentative sur un de nos petits postes à la Main-de-Massiges (Champagne) a également échoué.
    En Lorraine, nos batteries ont effectué des tirs de destruction sur les organisations allemandes de la forêt de Parroy.
    Sur le front belge, grande activité d'artillerie dans la région de Dixmude.
    Canonnade sur divers points du front italien.
    Sur la frontière occidentale de la Moldavie jusqu'à la vallée de l'Oïtuz, actions de patrouilles d'infanterie.
    Dans la vallée de Gachin, les troupes roumaines ont attaqué l'ennemi et ont réussi, après onze heures de combats acharnés, malgré le temps très froid et la neige épaisse, à le rejeter vers le sud.
    Le général Iliesco, chef d'état-major roumain, est arrivé à Paris.
    Le vicomte Motono, ministre des Affaires étrangères du Japon, a prononcé un grand discours à la Chambre de Tokio.
    Les Anglais ont remporté de nouveaux succès au sud-ouest de Kut-el-Amara, en Mésopotamie.
    L'Australasie marque son désir de garder après la guerre les possessions allemandes du Pacifique.

    Lundi 29 janvier
    Sur la rive gauche de la Meuse, combats à la grenade vers l'est de la cote 304. Sur la rive droite, nous avons effectué entre les Eparges et la tranchée de Calonne, un coup de main qui a pleinement réussi. Nous avons trouvé de nombreux cadavres dans les tranchées ennemies et ramené un important butin.
    En Lorraine, action d'artillerie dans le secteur de la forêt de Bezange.
    Dans la région de Moulainville, un avion allemand a été abattu par le tir de nos canons spéciaux.
    Sur le front belge, vives actions d'artillerie vers Ramscapelle, Dixmude et Hetsas. Dans ce dernier secteur, lutte à coups de bombes.
    Les Allemands ont attaqué les Russes à l'ouest de Riga. Ils ont été rejetés et ont dû refluer en désordre. Une nouvelle attaque de leur part a été également repoussée. Une autre offensive près de Kaltcen a été brisée.
    Au sud de Brody, l'ennemi s'est jeté sur les avant-postes de nos alliés, mais il a dû rétrograder vers ses retranchements. Il a subi encore un échec au nord de Kirlibaba.
    Les Russes, à leur tour, ont pris l'offensive des deux côtés de la chaussée Kimpolung-Jacobeni, est après un combat acharné, ils ont refoulé les lignes austro-allemandes de trois verstes. Ils ont fait des prisonniers.
    La division grecque de Corfou a été envoyée en Morée.
     
    Mardi 30 janvier
    Rencontres de patrouilles en Champagne, aux Eparges et sur divers points du front d'Alsace.
    Canonnade et combats à la grenade dans le secteur 304, sur la rive gauche de la Meuse.
    Engagement d'artillerie à longue portée en Lorraine.
    Nos avions de bombardement ont lancé des projectiles sur les gares d'Athies, de Savy et d'Etreillers.
    Un avion ennemi a été abattu par le feu de notre artillerie dans la région de Dannemarie. Des bombes ont été jetées sur la ville ouverte de Lunéville : pas de victimes.
    Sur le front belge, canonnade dans les secteurs de Dixmude et de Steenstraete-Hetsas. Vers Ramscapelle et Noordschoote, bombardements réciproques.
    Activité des Autrichiens sur le front du Trentin. Canonnade dans les Alpes Juliennes.
    Sur le front de Galicie, les Russes se sont emparés à la baïonnette, près de Brzezany, de la première ligne de tranchées ennemies. Les contre-attaques turques ont été repoussées avec de fortes pertes.
    Au nord-est de Jacobeni et au sud-ouest de Kimpolung, nos alliés ont capture 35 officiers et plus de 1000 soldats.
    M. Doumergue et le général de Castelnau sont arrivés, ainsi que lord Milner et le ministre italien Scialoja, à Petrograd où va avoir lieu une conférence interalliée.

    Mercredi 31 janvier
    Entre Soissons et Reims, nous avons arrêté net par nos feux deux tentatives de coups de main ennemis, l'une dans le secteur de Soupir, l'autre dans la région de Beaulne.
    Actions d'artillerie assez vives en Lorraine et sur quelques secteurs des Vosges.
    Sur la rive gauche de la Meuse, une attaque à la grenade, dirigée sur une de nos tranchées dans la région de la cote 304 a été brisée par nos feux sans autre résultat que des pertes pour l'ennemi.
    En Haute-Alsace, nos batteries se sont montrées actives dans la région à l'est de Seppois.
    Les Anglais ont effectué un coup de main au nord-est de Vermelles ; ils ont infligé de nombreuses pertes aux Allemands. Un autre raid dans la même région a également abouti à un succès complet.
    Activité de l'artillerie de nos alliés au nord de la Somme et dans le secteur d'Ypres où ils ont provoqué un incendie.
    Canonnade sur le front italien du Trentin.
    Echec de plusieurs coups de main autrichiens en Giulie, au sud-est de Gorizia et sur le Carso. Nos alliés ont fait des prisonniers.
    Simples fusillades sur le front russe de Courlande.
    Le chiffre des prisonniers capturés au nord-est de Jacobeni par les troupes de Broussiloff est de 32 officiers et de 1126 soldats; 12 mitrailleuses et 4 lance-bombes ont également été ramenés.
    On annonce la mort de lord Cromer, ancien agent britannique au Caire.
    Des troubles graves, causés par la disette, ont éclaté à Patras, en Grèce.
     
     



    Créer un site
    Créer un site