1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31
 

Vendredi 21 juillet

De part et d'autre de la Somme, notre infanterie a attaqué les positions allemandes et réalisé des avantages marqués.
Au nord de la Meuse, nous avons enlevé des tranchées ennemies et porté notre ligne à l'est d'Hardecourt, le long du chemin de fer à voie étroite qui va de Combles à Cléry.
Au sud de la Somme, nous avons pris la première ligne allemande depuis Estrées jusqu'à la hauteur de Vermandovillers. Nous avons capturé 2900 prisonniers, dont 30 officiers, 3 canons, 30 mitrailleuses et du matériel.
En Champagne, nous avons pénétré dans une tranchée d'Auberive, ramenant des prisonniers.
En Argonne, nous avons repoussé les Allemands près de Bolante.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons progressé à l'ouest de l'ouvrage de Thiaumont; au sud de Fleury, nous avons saisi un ouvrage puissamment tenu par l'ennemi. Au total, 300 prisonniers sont tombés entre nos mains.
Nos avions ont bombardé les gares de Thionville, Brieulles, les bivouacs d'Azannes et la gare de Roisel; les établissements militaires de Lorrach (nord-est de Bâle) ont reçu huit obus.
Les Anglais ont progressé à Longueval et dans le bois Delville ainsi qu'au nord de Bazentin.
Les Russes ont pris l'offensive à Riga et repoussé des attaques sur le Stokhod.
  • ALLOUCHERIE Joseph Marius au 14e BCP (MPF)
  • CALLET Eugène
  • FOURNIER Paul Joseph
  • MICHON Isidore Joseph
  • SERTELON Jean

Samedi 22 juillet


Au sud de la Somme, l'ennemi a lancé une contre-attaque sur nos nouvelles positions au sud de Soyécourt. Le bataillon de tête, pris sous nos tirs de barrage et nos feux de mitrailleuses, a reflué en désordre, après avoir subi de très grosses pertes.
Dans la région de Chaulnes, un fort détachement ennemi, qui tentait d'aborder nos lignes au sud de Maucourt, a été repoussé à la baïonnette.
Entre Soissons et Reims, au nord-est de Vendresse, nos reconnaissances ont pénétré, à la faveur d'une explosion de mine, dans une tranchée adverse, qu'elles ont nettoyée à la grenade.
Grande activité sur le front de Verdun, dans les secteurs de Chattancourt et de Fleury.
Dans les Vosges, une tentative d'attaque sur nos positions au nord de Wissembach, est restée sans succès.
Nos escadrilles d'avions ont bombardé les gares de Conflans, Mars-la-Tour, Longuyon, Brieulles et la bifurcation de Ham.
Les Allemands ont bombardé les villes ouvertes de Baccarat et de Lunéville et jeté des obus sur Belfort.
Intense activité de l'artillerie belge au sud de Nieuport.
Une grande manifestation a eu lieu à Rome en l'honneur de Battisti, le député de Trente, pendu par le bourreau de Vienne. La foule a crié: " A bas l'Allemagne!".
  • BRANCHE Prosper Clément au 30e bataillon de tirailleurs sénégalais (MPF)
  • COTTAVE Clément Désiré Alphonse
  • GAILLARD Jean Louis
  • LAURENT Jules Philippe Joseph
  • OLLIVIER Camille Achille Louis
   

Dimanche 23 juillet


Entre Oise et Aisne, nous avons dispersé une forte reconnaissance allemande dans la région de Moulin-sous-Touvent.
En Argonne, nous avons fait jouer une mine à Bolante, dans de bonnes conditions.
A la Fille-Morte, un coup de main de l'ennemi sur un de nos petits postes a été repoussé.
Sur la rive droite de la Meuse, violent bombardement des secteurs de Fleury et du bois Fumin. Une attaque ennemie, dirigée sur une de nos tranchées au sud de Damloup a échoué sous nos feux. De notre côté, nous avons fait soixante-dix prisonniers près de Fleury.
Dans les Vosges, après un vif bombardement, les Allemands ont attaqué nos positions au nord de Saint-Dié: ils ont été repoussés avec de fortes pertes.
Une de nos escadrilles a bombardé à trois reprises la gare de Metz-Sablons. 115 obus de gros calibre ont été lancés au total, en faisant d'importants dégâts. Un avion allemand a été abattu. Belfort a été bombardé à deux reprises par avions.
Aucun incident important n'a été signalé sur le front britannique. Nos alliés ont détruit six avions allemands et en ont forcé plusieurs autres à atterrir.
Les Italiens ont réalisé des avances et fait des prisonniers dans la région des Dolomites.
Les Russes ont enlevé Beretchko et capturé 300 officiers et 12000 soldats austro-allemands.
  • BAVAROT Pierre
  • CARTIER Léon Henri
 

Lundi 24 juillet

Sur le front de la Somme, lutte d'artillerie. Au sud de Soyécourt, une attaque, dirigée contre nos nouvelles positions, a échoué sous nos feux.
Sur la rive droite de la Meuse, bombardement du secteur de Fleury. Combats à coups de grenades aux abords de la chapelle Sainte-Fine.
Aux Eparges, une tentative allemande contre nos tranchées a été repoussée par nos feux de mitrailleuses.
Nos avions ont bombardé la gare de Vigneulles, la gare de Thionville où trois incendies se sont déclarés ; les gares d'Arnaville, de Loos et de Saint-Erme, et, de nouveau, la gare et les établissements militaires de Thionville. 115 obus au total ont été lancés.
Douze de nos avions ont bombardé les établissements militaires de Mulheim (rive droite du Rhin) : la gare et les casernes ont été atteintes. Au retour, il y a eu lutte entre nos avions et une escadrille ennemie. Quatre appareils allemands ont été abattus, deux des notres ont dû atterrir.
Une pièce ennemie à longue portée a tiré des obus de gros calibre dans la région de Belfort.
Les Anglais livrent bataille de Pozières à Guillemont ; les défenses avancées de l'ennemi ont été prises près de Pozières, où les Allemands se défendent avec acharnement. Nos alliés ont fait de nombreux prisonniers. Le quartier nord de Longueval et les abords de Guillemont ont changé plusieurs fois de mains.
Les Russes ont fait 27.000 prisonniers sur la Lipa depuis le 16. Ils ont capturé 500 Autrichiens dans les Carpathes et pris la ville de Fol sur la mer Noire. M. Sasonof cède le portefeuille russe des Affaires étrangères à, M. Sturmer.
  • BERTHELET Clovis Raoul au 4e RG (MPF)
  • CARS Alphonse Marius
  • CONTAMIN Joseph
  • MERMET Louis Etienne au 84e RAL

Mardi 25 juillet

  • MAZET-ROUX Marius Auguste
Au sud de la Somme, une opération de détail nous a permis d'enlever une batterie ennemie au sud du village d'Estrées.
Depuis le 20 juillet, nous avons pris sur la Somme 60 mitrailleuses.
Au nord de l'Aisne, nos reconnaissances ont pénétré dans les tranchées adverses près de Vailly et ramené des prisonniers. Sur la rive droite de la Meuse, nous avons capturé une trentaine de prisonniers près de la chapelle Ste-Fine. Après un vif combat, notre infanterie s'est emparée d'une redoute immédiatement à l'ouest de l'ouvrage de Thiaumont. 5 mitrailleuses et une quarantaine de prisonniers sont restés entre nos mains.
Les Anglais ont repoussé toute une série de contre-attaques près de Guillemont, en infligeant à l'ennemi de lourdes pertes ; ils ont progressé près de Guillemont : la lutte se poursuit dans le village de Pozières où les Australiens ont pris 2 Canons, 6 officiers et 145 hommes. Grande activité d'artillerie sur le reste du front.
Les Russes se sont avancés d'une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Riga. Ils ont capturé toute une compagnie autrichienne dans la région de la Lipa. Ils ont dispersé de forts détachements turcs qui les attaquaient en Arménie.
La Suède a pris des mesures rigoureuses contre les sous-marins qui viendraient naviguer dans ses eaux.

Mercredi 26 juillet

  • BERTHON Jean Louis
  • FRIER Louis Edouard Marcel
  • GIRARD-CARRABIN Joseph Auguste
  • LAROCHE Pierre Joseph
  • ORCEL Louis Alexandre
  • SAMUEL Georges Joseph
  • TRILLAT Félix François
Au sud de la Somme, nous avons enlevé, au sud d'Estrées, un îlot de maisons puissamment fortifié par l'ennemi. Au cours d'une petite attaque, nos troupes ont chassé les Allemands de quelques tranchées qu'ils occupaient au nord de Vermandovillers.
Entre Oise et Aisne, nous avons dispersé à coups de fusil plusieurs reconnaissances qui tentaient d'aborder nos lignes dans le secteur de Tracy-le-Val.
Sur la rive gauche de la Meuse, une tentative d'attaque ennemie à la grenade, vers la cote 304, a echoué sous nos feux de mitrailleuses.
Sur la rive droite, bombardement violent de toute la région comprise entre Fleury et la Laufée.
En Alsace, après une préparation d'artillerie, les Allemands ont attaqué nos positions de Balschwiller (nord d'Altkirch). Ils ont été repoussés.
Les Anglais ont continué à lutter âprement sur divers points de la ligne de bataille. Ils ont occupé de nouvelles positions de Pozières. L'ennemi a essayé de lancer de gros effectifs sur cette localité. Son effort a été brisé avec pertes.
L'armée de Sakharof a obtenu un nouveau succès à la frontière de Wolhynie et de Galicie.
Les troupes russes du Caucase sont arrivées à 15 kilomètres d'Erzindjan, le centre de l'Arménie.

Jeudi 27 juillet


Au cours du combat qui nous a permis d'enlever l'îlot de maisons situé au sud d'Estrées, nous avons fait 117 prisonniers. Nous avons pris 4 canons de 105 et un nombreux matériel. Un coup de main nous a rendus maîtres d'une maison fortifiée.
  • BADIN Pierre au 7e RG (MPF)
  • DUMOULIN Joseph Amédée
  • GENEVOIS Ferdinand Sylvain Marius
Sur la rive droite de la Meuse, grande activité de l'artillerie dans le secteur de Fleury. Nous avous pris sous notre feu et dispersé des détachements ennemis au nord de la chapelle Sainte-Fine.
Les Anglais ont occupé tout le village de Pozières. Les troupes territoriales ont poursuivi leur progression à l'ouest de la localité; elles ont enlevé deux tranchées fortement tenues et ont fait des prisonniers, parmi lesquels 5 officiers.
Les Russes ont pris Erzindjan, complétant ainsi leur conquête de l'Arménie. Les Turcs sont en pleine déroute.
Le général Zakharof, au sud de la Lipa, a remporté un succès signalé, faisant plus de 4000 prisonniers aux Austro-Allemands. Brody est menacé et, plus loin, Lemberg.
Les Italiens out repoussé plusieurs offensives dans la région de Posina-Astico.


 

Vendredi 28 juillet


Au sud de la Somme, nous avons fait quelques progrès à l'est d'Estrées. Vive fusillade aux abords de Soyécourt.
Au nord de l'Aisne, l'ennemi, après un violent bombardement, a attaqué dans la région de la Ville-au-Bois, le saillant que forme notre ligne au nord-ouest du bois des Buttes. L'attaque a échoué sous nos feux de mitrailleuses.
En Champagne, le bombardement dirigé par l'ennemi sur nos positions a l'ouest de Prosnes a été suivi d'une forte attaque, prononcée sur un front de 1200 mètres. Arrêté par nos tirs de barrage, qui lui ont causé des pertes, l'ennemi n'a pu pénétrer que dans quelques éléments avancés de notre ligne, d'où notre contre-attaque l'a rejeté.
Sur le front de Verdun, lutte d'artillerie dans le secteur de la cote 304 et dans la région Fleury-la Laufée. Nous avons progressé à la grenade à l'ouest de l'ouvrage de Thiaumont.
Activité de l'artillerie anglaise sur tout le front. Les Allemands, de leur côté, ont recouru aux obus à gaz et aux obus lacrymogènes.
Les Russes ont élevé à 6250 le chiffre de leurs prisonniers sur la Slonovka, au nord de Brody.
L'armée turque fuit en désordre à l'ouest d'Erzindjan.
Des contingents turcs viennent en Galicie au secours des Autrichiens.
  • COLLET Elie Romain
  • ELBEUF Aimé Daniel
  • GUICHERD Jean Louis
  • REBOUD Lucien Louis
  • SAGE Pierre Marie
  • TAVERNON Clément Jean Pierre

Samedi 29 juillet


Au nord de Chaulnes, une tentative de l'ennemi sur une de nos tranchées, près de Lihons, a été repoussé à coups de fusil.
En Champagne dans la région d'Auberive, une reconnaissance russe a pénétré dans la tranchée adverse qu'elle a nettoyée à coups de grenades et a ramené des prisonniers.
En Argonne, lutte de mines. Nous avons occupé les rebords de deux entonnoirs après une lutte à la grenade, à la Fille-Morte.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons fait quelques progrès à l'ouest de l'ouvrage de Thiaumont.
Dans les Vosges, après un vif bombardement, l'ennemi a attaqué, par deux fois, nos positions au sud du col de Sainte-Marie : la première attaque, qui avait réussi à prendre pied dans nos éléments avancés, a été refoulée a la baïonnette; la deuxième, déclanchée peu après, n'a pu aborder nos lignes et s'est dispersée sous nos tirs. Les pertes de l'ennemi ont été importantes.
Nous avons abattu deux avions ennemis dans la région de la Somme; nous avons contraint un aviatik à l'atterissage, dans les Vosges : il a capoté. Nos escadrilles ont bombardé la gare de Charny et des convois en marche, près de Charny, plusieurs établissements militaires entre Menneville et Lavannes-Caurel.
Les Anglais ont pris tout le bois Delville, faisant 161 prisonniers, réalisé des progrès dans Longueval et près de Pozières. Ils ont canonné les tranchées ennemies au nord de Souchez.
Les Russes ont, à nouveau, avancé vers Brody, refoulant les Autrichiens.
  • ARNOL Alexis Prosper au 1er RAM (MPF)
  • BOUCHARD Antoine Joseph
  • GRUAT Joseph
  • LEVET Joseph Louis André
  • MONEAU - GERMAIN Victor Charles
  • OUGIER André Jean Edouard
  • ROUSSET Pierre Charles
 

Dimanche 30 juillet


Sur le front de la Somme, à l'ouest de Vermandovillers, deux détachements ennemis qui tentaient d'aborder nos lignes, ont été repoussés à coups de fusil.
  • BIZET Joseph Emile au 133e RI (MPF)
  • BLANC Clément Marius
  • BOISSAN Marcel Emile Félix
  • CLARET Louis Henri
  • GENIN Léon
  • GUERRIER Laurent Louis
  • PASCAL Félix Louis
  • PRIMEVERT François Charles
  • ROLLAND Henri
  • ROZIER Georges Marcel
Sur la rive gauche de la Meuse, une tentative allemande sur nos positions de la cote 304 a échoué sous nos feux.
Sur la rive droite, deux attaques allemandes, lancées au cours de la nuit sur une redoute dans le ravin au sud de Fleury, ont été brisées par nos tirs de barrage, et nos feux d'infanterie qui ont infligé des pertes sérieuses à l'ennemi.
Nos troupes ont enlevé quelques éléments de tranchées au nord de la chapelle Sainte-Fine et dans la région de l'ouvrage de Thiaumont, où nous avons pris une mitrailleuse.
Les Allemands, sur le front britannique, ont fait des efforts désespérés pour reprendre le bois Delville : ils ont été repoussés avec de grandes pertes.
Lutte ininterrompue au nord et au nord-est de Pozières. Les Anglais ont progressé en plusieurs endroits sous le feu de l'ennemi. Deux ou trois régiments allemands semblent avoir été anéantis au cours des derniers combats.
Les Russes ont enfoncé les Austro-Allemands à l'ouest de Loutsk, vers la voie ferrée Kovel-Vladimir-Volynski. Ils ont pris Brody, en Galicie, capturant en tout 20000 hommes, 4OO officiers, 55 canons. D'autre part, le général Letchisky a été victorieux près de Stanislau, en Galicie.
 

Lundi 31 juillet


Nous avons violemment bombardé les tranchées et les gares arrière ennemies, entre l'Ancre et la Somme. Au cours de ce bombardement, nous avons fait sauter un dépôt de munitions dans les lignes allemandes, près de Courcelettes.
Des détachements d'infanterie canadienne ont pénétré en deux endroits dans les tranchées ennemies au sud d'Ypres.
Les fusiliers du Royal Munster ont exécuté une opération analogue dans le saillant de Loos.
Dans l'un et l'autre cas, les Allemands ont subi de fortes pertes. L'ennemi a tenté d'opérer deux coups de main vers la redoute Hohenzollern. L'un d'eux a échoué sur nos réseaux de fils de fer; l'autre a permis aux Allemands de pénétrer dans notre tranchée de première ligne d'où ils ont été rejetés.
Au nord de la Somme, nos troupes, passant à l'attaque, ont enlevé, entre la cote 139 et la rivière, tout le système des tranchées ennemies sur une profondeur variant de 300 à 800 mètres. Nous sommes parvenus aux abords du village de Maurepas; nons tenons le bois au nord de Hem, la carrière au nord de ce bois et la ferme de Monacu. Toutes les contre-attaques allemandes ont été brisées avec de grosses pertes. Nous avons fait plus de 200 prisonniers.
Nous avons repoussé un assaut à l'ouest de l'ouvrage de Thiaumont.
  • BERNARD Jean Joseph au 317e RI (MPF)
  • COMTE Jean Benoit
  • SALLAMAND Ambroise Joseph
Les captures russes montent à 32000 hommes et 114 canons pour les journées du 28 et du 29. Nos alliés progressent sur le Stokhod.
 
   
   
   
   

Août 1916

 
 



Créer un site
Créer un site