1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31
 
Lundi 1er mai
Dans la région au sud de Lassigny, les Allemands, après une vive canonnade, ont dirigé une petite attaque sur nos positions, entre Attiche et le Hamel. Après avoir pris pied dans un élément de tranchée, ils en ont été rejetés par une contre-attaque.
A l'ouest de la Meuse, bombardement du secteur d'Avocourt et de la région d'Esnes. Nous enlevons une tranchée au nord du Mort-Homme, en faisant 53 prisonniers, dont un officier. Nous enlevons également une tranchée an nord de Cumières, en faisant 30 prisonniers.
Activité intermittente d'artillerie sur la rive droite de la Meuse et en Woëvre.
Dans les Vosges, nous repoussons l'ennemi avec pertes pour lui, au bois de Sapt, à la Tête-de-Faux et au sud de Largitzen.
Nous avons abattu un fokker près de Roye et contraint un autre à atterir dans la même région. Deus fokkers ont été abattus, l'un près des Eparges, l'autre au sud de Douaumont. Trois taubes ont été descendus près de Verdun.
Les Allemands, après avoir attaqué le front anglais à l'aide de gaz asphyxiants, ont dû reculer.
Le général Smuts continue la poursuite de l'ennemi en Afrique orientale.
Succès russe dans la région d'Erzindjian, en Asie Mineure.
 
Mardi 2 mai
En Belgique, notre artillerie a bouleversé les tranchées allemandes, en face de Boesinghe et de Steenstraete.
En Argonne, lutte de mines à la Fille-Morte. Nous avons occupé la lèvre sud d'un entonnoir provoqué par une explosion. Nous concentrons nos feux sur les organisations ennemies des Courtes-Chausses et du bois de Cheppy.
Les Allemands ont tenté une série d'attaques dans la région du Mort-Homme. Ils ont été chaque fois repoussés. Dans l'ensemble, leur pertes ont été énormes.
Sur la rive droite de la Meuse, ils ont canonné violemment la côte du Poivre et la région de Douaumont.
D'après un communiqné officiel, notre aviation de combat, durant le mois d'avril, a abattu 31 avions ennemis : 9 de ces derniers sont tombés dans nos lignes; les autres ont été vus en flammes. Nous n'avons, de notre côté, perdu que 6 avions.
La situation n'a pas changé sur le front de Macédoine, dans la deuxième quinzaine d'avril. Il n'y a eu que des escarmouches sans importance, bien que relativement fréquentes.
M. Venizelos a publié, dans son journal, le Kyrix, un article pour soutenir la demande des alliés que les Serbes puissent traverser le territoire hellénique.
La révolte irlandaise touche à sa fin. Les insurgés de Dublin ont invité ceux de province à capituler; 800 prisonniers ont été faits; les principaux chefs ont été capturés. Une partie de la presse réclame la démission de lord Winborne, le vice-roi d'Irlande, qui, d'après elle, aurait été inférieur à sa tâche.
L'enquête faite en Allemagne avec la collaboration des autorités hollandaises, a montré que le Tubantia avait bien été coulé par un sous-marin.
Un raid, tenté par les Allemands sur le front britannique, près de Fricourt, a échoué. L'ennemi n'a pas eté plus heureux dans le secteur Messine-Wulverghem, où il avait recouru aux gaz asphyxiants. Guerre de mines plus active dans le secteur de Loos. Canonnade violente sur le front belge, dans la région de l'Yser.
Violent bombardement par les Allemands du secteur de Riga, comme aussi sur les positions de Dwinsk.
Au nord de Mourovitza, sur l'Iksa, les Autrichiens ont attaqué en force les tranchées russes. Après un violent combat, nos alliés ont capturé ce qui restait de deux bataillons hongrois, environ 600 hommes, les deux bataillons ayant subi, durant l'affaire, de très lourdes pertes.
Dans la région de Diorbékir (Asie Mineure), les Russes ont repoussé des attaques des avant-postes turcs. Les troupes ottomanes ont évacué deux localités à 100 kilomètres à l'ouest de Trébizonde.
L'ambassadeur américain Gérard a quitté le quartier général allemand pour rentrer à Berlin. Mais l'envoi de la note allemande à l'Amérique tarderait encore.
La Russie et l'Angleterre ont conclu un accord avec la Perse.
Une mutinerie a éclaté en Belgique parmi les soldats allemands cantonnés à Bruxelles.
Le gouvernement suisse se déclare satisfait à la suite de la démarche que notre ambassadeur, M. Beau, a faite à propos d'un raid de deux avions français sur le territoire helvétique.
 
Mercredi 3 mai
En Champagne, nous avons provoqué plusieurs explosions dans une batterie allemande (région de Moronvilliers). Une autre batterie au nord de Massiges a subi de graves dégâts.
En Argonne, lutte de mines. A l'ouest de la Meuse, lutte d'artillerie d'Avocourt au Mort-Homme.
A l'est, nous avons enlevé 500 mètres de tranchées et fait 100 prisonniers au sud du fort de Douaumont. Nous avons abattu un taube au nord de Douaumont.
Les Allemands ont été repoussés par les Belges dans une attaque qu'ils tentaient à l'est de l'Yser.
M. Asquith annonce aux Communes qu'il déposera un projet organisant le service militaire obligatoire pour les hommes mariés.
 
Jeudi 4 mai
En Argonne, après un vif bombardement avec des obus lacrymogènes, l'ennemi a tenté une attaque sur nos tranchées entre la Harazée et le Four-de-Paris. Il a été repoussé et fortement éprouvé par nos feux.
Bombardement violent du secteur d'Avocourt.
Nos troupes, par un brillant assaut, ont enlevé les positions allemandes au nord-ouest du Mort-Homme. Nous avons fait 100 prisonniers et capturé quatre mitrailleuses.
On signale de graves désordres à Dublin, trois des chefs de la révolte irlandaise ont été fusillés. Les cours martiales fonctionnent à Dublin. M. Birrell, secrétaire d'Etat pour l'Irlande, a démissionné. La Chambre des Communes a voté en première lecture le bill sur la conscription pour les hommes mariés.
 
Vendredi 5 mai
En Belgique, les tirs de notre artillerie ont bouleversé les organisations ennemies de la Grande-Dune et provoqué l'explosion d'un dépôt de munitions.
En Argonne, nous avons canonné les organisations ennemies du bois de Cheppy. Lutte de mines à la Fille-Morte.
Combat à coups de grenade dans le bois d'avocourt.
Nous avons élargi et consolidé nos gains au Mort-Homme. Une petite attaque allemande sur les tranchées récemment conquises par nous a été arrêtée net par nos tirs de barrage.
A l'est de la Meuse et en Woëvre, activité intermittente d'artillerie.
Aux Eparges, nous avons fait sauter une mine dont nous organisons l'entonnoir.
A l'est de Saint-Mihiel, une forte reconnaissance ennemie a été repoussée par nous en forêt d'Apremont.
Un zeppelin a coulé en mer du Nord sur la côte de Norvège.
On annonce que les Allemands feraient évacuer Metz par la population civile.
M. Liebknecht a été arrêté à Berlin à la suite des manifestations du 1er mai. Etant mobilisé, il est justiciable des conseils de guerre. Le groupe socialiste au Reichstag demande sa libération.
Un de nos avions a abattu un appareil allemand à Douaumont.
Nos troupes occupent, en Grèce, Florina.
 
Samedi 6 mai
Au sud de la Somme, un coup de main tenté par l'ennemi sur nos tranchées de la région de Cheppy a totalement échoué.
A l'ouest de la meuse, après un violent bombardement, les Allemands ont lancé une forte attaque sur nos positions au nord de la cote 304. L'ennemi, repoussé sur l'ensemble du front, a pris pied dans quelques points de notre tranchée avancée.
  • BALLY Léon Jean du 162e RI meurt au front (MPF)
Activité intermittente d'artillerie en Woëvre et à l'est de la Meuse.
La Chambre des Communes a voté le service obligatoire par 328 voix contre 36.
Un zeppelin qui survolait Salonique a été abattu par les canons des flottes alliées. Il est tombé en flammes à l'embouchure du Vardar.
Un autre zeppelin a été abattu par une croisière anglaise sur la côte du Sleswig.
Grande activité d'artillerie sur le front belge. Nous avons endommagé les organisations défensives de l'ennemi.
La réponse allemande a été remise à l'Amérique. Le cabinet de Berlin propose de modifier les règles de sa guerre sous-marine, si l'Amérique obtient de l'Angleterre, l'abandon du blocus.