Le 1er août 1914, le gouvernement français décrète la mobilisation générale .

Comment plus de 2,7 millions d'hommes se sont-ils retrouvés sous l'uniforme en quelques jours et opérationnels en deux à trois semaines ?
 

Chaque réservite rentre chez lui et consulte son livret militaire et plus particulièrement le fascicule de mobilisation.

C'est grâce à ce document de 4 pages, à l'intérieur de chaque livret, que chaque homme savait exactement quoi faire une fois la mobilisation décrétée.

 

Nous n'en avons retrouvé pour l'instant car il a rarement été conservé à l'intérieur des livrets. Si vous en avez un exemplaire, merci de nous  contacter

 

Chaque homme n'a donc pas reçu de convocation individuelle. Une fois l'affichage de la mobilisation réalisé, grâce à son fascicule de mobilisation, chacun savait ce qu'il devait faire : être à la caserne  au Grenoble dès le 3e jour de la mobilisation, donc le 3 août, et ce avant 10 heures du matin. Si son domicile était proche de la caserne désignée, pas question de prendre le train. Par contre, le cas était prévu si le réserviste habitait trop loin, le transport en train était organisé et gratuit.

Il existait en fait 5 modèles de fascicules de mobilisation :

  • Modèle A (rose) : homme faisant usage du chemin de fer
  • Modèle A1 (vert clair) : homme voyageant par voie de terre
  • Modèle S (blanc rayé rouge) : homme employé temporairement dans un service spéciale et qui fera usage des voies férées lorqqu'il le rejoindra.
  • Modèle S1 (blanc rayé vert) : homme employé temporairement dans un service spéciale et qui fera usage des voies de terre lorqqu'il le rejoindra.
  • Modèle Z (blanc) : Homme dont l'utilisation n'est pas prévu

Pour les hommes des classes 1911, 1912 et 1913, alors au service militaire, et pour la plupart en manoeuvre d'été, ils ont été prévenu aux alentours du 27 juillet avec les consignes de se tenir près à rejoindre Grenoble.
 

A consulter aussi : Témoignages sur la mobilisation dans les villages

 



Créer un site
Créer un site